pub
Diplomatie

Cérémonies de voeux achevées par le passage du corps diplomatique à la présidence de la République ce vendredi

Advertisement

La série de cérémonies de souhait de vœux s’est clôturée ce vendredi 19 décembre au Palais de la Présidence avec le passage du corps diplomatique conduit par le Doyen du corps, l’Ambassadeur de la République Fédérale du Nigéria. C’est à lui qu’est revenu l’honneur de prononcer au nom de ses paires du corps diplomatique, le message de vœux au chef de l’Etat. La question de piraterie maritime, du ravage causé par le virus Ebola et de la lutte contre l’épidémie, du terrorisme, de l’instabilité chronique dans certaines régions de l’Afrique était au centre de son intervention.

 

‘’La pertinence des sujets que le Représentant du Doyen du corps diplomatique vient d’aborder, en votre nom à tous, est la preuve renouvelée que la coopération dynamique et féconde que nous construisons, se fonde sur des préoccupations partagées’’ a annoncé le chef de l’Etat Faure Gnassingbé dans sa réponse au message du corps diplomatique.

DOYEN_CORPS_DIPLOMATE-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Sunday Adoli, Ambassadeur du Nigéria au Togo et doyen du corps diplomatique

‘’Au nom de mes compatriotes, je tiens à vous remercier pour vos vœux chaleureux et surtout pour cet intérêt constant que vous portez au peuple togolais et à ses dirigeants’’ a laissé entendre le chef de l’Etat.

Poursuivant son intervention, le président Faure a relevé que le Togo qui a choisi depuis toujours de bâtir son action sur le socle d’un engagement pérenne en faveur d’une solidarité active avec l’ensemble de ses partenaires, se doit, au travers de sa diplomatie, ’’de déployer au cours de l’année nouvelle, avec la même énergie constructive, au sein des espaces de solidarité ‘’que nous avons créés et qui nous permettent depuis des années, d’agir ensemble, dans la symbiose et la complémentarité’’.

FAURE_AMBASSADE_FRANCE.jpg

 

Chaude empoignade entre le président Faure et l’Ambassadeur de la France au Togo Marc Fonbaustier

 

 

C’est sur cette exhortation qu’il a dédié ses premiers mots à la lutte commune contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola. ‘’La tâche qui nous attend est d’une grande ampleur, même si l’on doit relever ces derniers mois, une évolution positive dans les pays touchés, en particulier au Libéria et en Guinée’’ a précisé le président de la République.

 

‘’Nous devons dès lors continuer à faire preuve d’une vigilance extrême, car les acquis demeurent fragiles. La route est encore longue’’ a-t-il ajouté avant de revenir sur l’annonce de l’organisation courant du mois de janvier 2015, d’une réunion de haut niveau à Accra, sous l’égide de la présidence en exercice de la CEDEAO. Une rencontre prévue dans l’objectif d’examiner les domaines de synergie, les modalités de coopération, les rôles des différentes parties prenantes ainsi que les mécanismes de compte-rendu et d’ajustement.

Le chef de l’Etat clôturant sur ce chapitre du virus Ebola, n’as pas manqué d’inviter le corps diplomatique à travailler en concertation permanente et en synergie pour une supervision et une coordination efficaces de la riposte contre Ebola. Pour y répondre selon le chef de l’Etat, ‘’nous entendons avec le concours de tous, intensifier le plaidoyer auprès des Etats africains, pour l’ouverture des frontières terrestres, maritimes et aériennes’’.

ASSISTANCE_DIPLOMATIE.jpgVue partielle du corps diplomatique attentif aux discours

 

 

Concernant les questions liées aux frontières terrestres, maritimes et aériennes, le président de la République n’a pas passé sous silence l’intérêt à centrer sur les thèmes de sécurité et de paix dont elles font l’objet.

Lors de son intervention, il énonçait que ‘’devant l’ampleur des menaces nouvelles et face à l’éclosion de nouveaux foyers de tensions, à l’essor du terrorisme, de la piraterie, face à la persistance de la criminalité transfrontalière, à la prolifération des armes, il est devenu urgent d’aller plus loin dans la nature même de notre engagement’’.

 ‘’ …Notre époque est porteuse de mutations profondes…’’ relevait le chef de l’Etat. Ces mutations fruits de dynamiques complexes, ‘’sont parfois le reflet du cheminement propre à chaque pays. Mais plus généralement, elles touchent à des domaines partagés comme le climat, la protection de l’environnement, la sécurité et la défense’’ a t-il poursuivi.

 

Dans ce chapitre, il est question d’attirer l’attention du corps diplomatique à souder les coudes et à retrousser les manches pour coordonner davantage ‘’nos efforts pour l’essor d’un environnement plus sûr, plus sécurisé et qui contribue à réduire les sources de vulnérabilités pour nos sociétés’’.

‘’Dans cette optique, le Togo reste plus que jamais mobilisé pour préserver la paix et la sécurité, ces biens précieux qu’il faut garantir à tout prix, car ils sont les pré-requis pour le succès durable de tous nos projets de société’’ a souligné Faure Gnassingbé avant de renchérir que ‘’c’est pourquoi, le Togo s’investira pleinement au cours de l’année nouvelle et avec la même conviction, pour perpétuer chaque fois que le besoin se fera sentir, sa longue tradition de participation aux missions de maintien de la paix’’.

DELEGATION_PRESI.jpg

 

Chef du gouvernement (en costume bleu à l’extrême droite) et quelques uns des proches collaborateurs du chef de l’Etat

 

Qui parle de Paix et de Sécurité, ne peut ne pas penser au sujet concernant les échéances électorales en Afrique avec ses corollaires bouleversements du capital socio-politique, économique et culturel qui doit être préservé et croître dans le sens du progrès. A ce sujet, le chef de l’Etat s’est appesanti sur les enjeux et défis liées aux échéances électorales en Afrique en faisant remarquer que c’est ce facteur progrès qui doit, dans la stabilité, ‘’demeurer le fil conducteur de nos actions’’.

‘’C’est cette équation que nous sommes constamment appelés à résoudre lorsque sont en jeu, le mieux-être des populations et l’avenir des nations’’ a-t-il soutenu.

 

‘’L’enjeu est d’avancer, de progresser tout en préservant les acquis politiques, économiques et sociaux. Les avancées ne sont réelles et durables que si elles sont portées par un climat de stabilité et de cohésion nationale’’ a-t-il apporté comme détails sur cette question.

 

‘’C’est du reste, dans cet état d’esprit que le Togo aborde le grand rendez-vous électoral qui se profile à l’horizon de l’année 2015. Les dispositions sont d’ores et déjà prises afin que l’élection présidentielle qui est au cœur de notre agenda pour 2015, puisse se réaliser dans les meilleures conditions de paix, de transparence et d’équité’’ a annoncé le chef de l’Etat avant de rassurer le corps diplomatique que ’’tous les mécanismes se mettent en place un à un, afin que la compétition soit saine et que ce rendez-vous électoral majeur soit synonyme de progrès pour le Togo, dans le respect du pluralisme mais surtout, dans la paix et la stabilité’’.

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

DIPLOMATES_LOME.jpg

Advertisement