pub
Politique

Togo : Marche du CAP 2015 inachevée à Lomé

Advertisement

Les leaders des huit partis togolais réunis dans le Combat pour l’Alternance en 2015 (CAP 2015) n’ont pas pu faire aboutir leur marche le vendredi 21 novembre 2014 au point de chute voulu à Lomé.


En effet, des forces ont dispersé la foule dans les environs de la place Anani Santos à l’aide de gaz lacrymogènes. Les autorités avaient interdit l’accès à l’esplanade du palais des congrès, point de chute prévu par le CAP 2015.

 

Chassés, les manifestants se sont repliés vers le quartier de Bè, lieu où ils ont érigé des barricades et enflammé des pneus. Les forces de l’ordre ont dégagé la voie une situation qui a permis une repris de la circulation dans une capitale qui a vibré à l’allure d’une ville morte. Le calme est revenu dans la ville et surtout les périphéries de Bè à la tombée de la nuit.

 

Pour l’objectif principal de cette marche du CAP 2015, les organisateurs entendent réclamer les réformes constitutionnelles avant la présidentielle 2015. A cet effet des militants de l’opposition qui aspirent à l’alternance au sommet de l’Etat ont défilé avant des pancartes qui portaient des inscriptions telles que « Togo debout Luttons sans défaillance » ou « Pas d’élections sans les reformes ».

 

Rappelons qu’un peu plus tôt dans cette même journée de vendredi 21 novembre 2014, les militants d’UNIR, le parti au pouvoir et les mouvements qui lui sont favorables ont aussi marché dans les rues de Lomé jusqu’à la page pour réclamer le respect de la loi fondamentale.

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement