pub
Education

TOGO/ Rentrée scolaire 2014-2015 : Le gouvernement marque son ambition pour un enseignement de qualité

Advertisement

L’éducation et la formation, constituent sans nul doute un secteur prioritaire. L’ambition du gouvernement est de faire en sorte que les systèmes d’éducation, de formation professionnelle et de recherche scientifique puissent interagir positivement avec les transformations économiques, sociales et technologiques. De ce fait, le Togo, à travers la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE), est entrain d’engager un processus de rénovation du rôle de l’Ecole dans son acceptation globale afin qu’elle réponde, d’une part, aux exigences de la qualité dans un marché mondial où la concurrence est vive et qu’elle fournisse, d’autre part les spécialités et des compétences nécessaires pour relever les défis qu’imposent ces transformations.

A cet effet, des efforts se font en faveur de l’accent particulier à accorder à l’augmentation de la couverture et de la qualité de l’enseignement de base, au renforcement de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels ainsi qu’à l’amélioration de la qualité de l’enseignement à tous les niveaux y compris le supérieur.

 

A l’occasion de la rentrée scolaire 2014-2015, le gouvernement n’a pas lésiné sur les moyens pour déployer toute un dispositif allant en faveur d’une amélioration réelle de conditions de vie des enseignants et des élèves. Particulièrement, des efforts consentis par le gouvernement en faveur de l’amélioration de la qualité d’enseignement et des structures d’accueil. A la veille de cette rentrée, le ministre des Enseignements Primaire et Secondaire, Florent Maganawé a fait une sortie pour annoncer et dévoiler dans les détails, les mesures prises par le gouvernement pour une année scolaire réussie.

 

Que ce soit au niveau de l’enseignement général, tous cycles confondus ou du côté de l’enseignement technique, ils sont au total de 2.053 743 élèves à prendre le chemin de l’école ce lundi 29 septembre, jour de rentrée académique 2014-2015. L’un des nouveaux défis consiste donc à faire face à cet effectif qui ne cesse de croître, selon le ministre. Au niveau du tableau des actions menées par le gouvernement, il est à relever la construction de huit cent (800) nouvelles salles de classe de classes équipées, la transformation de soixante quinze (75) écoles d’initiatives locales en écoles primaires publiques, de vingt cinq (25) CEG d’initiative locale en CEG publics, de huit (08) lycées d’initiative locale en lycées publics d’enseignement général. En somme 800 nouvelles salles de classe seront inaugurées à l’occasion de cette nouvelle rentrée et 3 millions de manuels scolaires seront distribués gratuitement.

 

En dehors de ces chantiers, il est attendu l’ouverture de six (06) nouveaux collèges d’enseignement général et de deux (02) nouveaux lycées, sans oublier le recrutement de mille trois cent cinq (1305) nouveaux enseignants, le recrutement de cinq (500) volontaires sur le programmes de volontariat national (PROVONAT), l’ouverture de sept (07) nouveaux centres de formation technique et professionnelle.

 

Quant à l’amélioration des conditions de vie et de travail du corps enseignant, il a précisé que les discussions en cours au sein du Cadre Permanent et de Concertation en accord avec le gouvernement, aboutiront à l’effectivité de l’octroi d’une prime de bibliothèque, d’une prime de rentrée, dune prime inscitative à la fonction enseignante. Un projet de statut particulier des enseignants sera finalisé dès l’adoption du décret d’application de la nouvelle loi portant statut générale de la fonction publique, a mentionné le ministre.

 

Dans le souci d’assainir davantage la dépravation des moeurs en milieu scolaire et en vue de contribuer à l’ancrage des vertus du civisme à travers la promotion de l’éducation à la citoyenneté, l’éducation civique et morale est désormais une matière obligatoire et qui fera l’objet d’épreuve aux différents examens scolaires nationaux.

 

L’autre grande mesure de cette rentrée est le développement des cantines scolaires. 256 établissements en bénéficient déjà, ce chiffre passera à 317. Au total, plus de 30.000 élèves en profiteront. Le ministre Florent Maganawé a en outre fait état du projet de création d’une coopérative de microcrédit pour les enseignants.

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement