pub
Au fil des questions réponses

Invité d’Honneur sur Togoportail : M. TINAKA Kossi W. Directeur par intérim du Fonds d’Aide à la Culture (FAC)

Advertisement

Dans le souci de donner un nouvel élan à la culture togolaise, le gouvernement togolais a mis en place depuis l’année 2013, un fonds spécial dénommé Fonds d’Aide à la Culture (FAC) destiné à financer chaque année, les meilleurs projet de promotion et de développement culturels au Togo. Le journal Focus Info dans sa 118ème parution, a rendu publique une interview exclusive que le Directeur par intérim du Fonds a accordée au journal. Togoportail a jugé opportun de relayer le rendu de cette interview qui doit certainement édifier nos Internautes, dont d’éventuels porteurs de projets qui auraient soumis leurs dossiers de projets dans le cadre de l’appel à proposition de projets du FAC 2014 qui vient d’être clôturé. Pratage des informations utiles sur les critères généraux et techniques de sélection des dossiers de projets FAC 2014.

 

Pour booster la culture togolaise, le gouvernement a décidé d’octroyer chaque année, à travers le Fonds d’Aide à la Culture (FAC), une enveloppe financière destinée aux meilleures productions culturelles. Dans le cadre de cette initiative qui est à sa deuxième édition cette année, l’appel à candidatures pour la sélection de nouveaux projets susceptibles de bénéficier de ce Fonds, vient d’être clos le 05 septembre dernier. Directeur par intérim du FAC, M. TINAKA Kossi, nous dit dans cette interview, ce qui a changé au Togo sur le plan culturel depuis que le FAC a été institué et les perspectives qui s’offrent aux artistes togolais. Lecture !

 

Focus Infos : Pourriez-vous brièvement nous rappeler les critères de sélection des projets soumis au Fonds d’Aide à la Culture (FAC) ?

Tinaka Kossi : Avant de répondre à la première question je voudrais, si vous le permettez, saisir l’opportunité que vous m’offrez pour vous remercier et à travers votre personne, le Journal Focus Infos pour l’intérêt porté sur le Fonds d’Aide à la Culture (FAC), cet instrument très important pour la promotion des arts et de la culture au Togo.

Les critères de sélection 

Les membres des commissions ad hoc sélectionnent les projets en tenant compte de deux catégories de critères principaux :

a- les critères généraux

– être de nationalité togolaise ;

– une demande correctement rédigée et motivée ;

– la présence d’objectifs clairs et mesurables ;

– l’existence d’un chronogramme d’exécution de projet ;

– un plan de financement ;

– la cohérence dans le budget.

Ces premiers critères sont les mêmes dans tous les domaines. Certains critères sont techniques en ce sens qu’ils varient selon les domaines.

b- les critères techniques

Il s’agit des critères relatifs à la qualité artistique et scientifique du projet, à la pérennité de l’action, à l’effet structurant, aux valeurs nationales culturelles promues, à l’originalité, aux stratégies de promotion et de distribution contenues dans le projet.

 

Focus Infos : Le dépôt des projets pour le compte de l’exercice 2014 a été clos le 05 septembre dernier. Peut-on déjà avoir une idée du nombre de dossiers soumis ? Est-il en baisse ou en augmentation par rapport à l’année dernière ?

T. K : Initialement prévue pour le 20 août 2014, la date de clôture des dépôts de dossiers pour l’appel à projets FAC exercice 2014 a été prorogée au 05 septembre 2014.

 Au soir du 05 septembre, 540 dossiers ont été enregistrés, un chiffre qui reste à confirmer avec l’arrivée, à la direction du Fonds, des dossiers enregistrés dans les Directions régionales des arts et de la culture. Par rapport à l’exercice 2013 au cours duquel 315 dossiers avaient été enregistrés, il y a une augmentation de plus de 224 dossiers. On peut donc conclure qu’il y a non seulement aujourd’hui un engouement autour du Fonds, mais aussi que c’est un signal lancé au gouvernement pour la révision de la subvention allouée aux artistes.

 

Focus Infos : Quel bilan pouvez-vous faire de la première année d’exercice du FAC ?

T. K : Le Fonds d’Aide à la Culture a beaucoup impacté la scène culturelle togolaise.

Plusieurs rêves de nos artistes sont devenus réalités. Avec l’opérationnalisation du FAC dans chaque région du pays, il ne s’est passé une semaine sans que l’on parle d’activité culturelle. Et les témoignages que nous écoutons, les félicitations que nous recevons, les résultats du suivi évaluation nous font dire que c’est un bilan positif. Mais, il faut humblement dire qu’il ya quelques rares cas à revoir par rapport aux résultats de certains bénéficiaires.

 

Focus Infos : Les projets ayant été financés sont ils suivis ? Quelle appréciation faites-vous en général de l’avancement de ces projets ?

T. K : Oui, les 103 projets financés ont été suivis et évalués. En effet le comité de gestion du FAC a mis sur pieds des commissions de suivi évaluation des projets financés. La mission s’est déroulée du 28 avril au 06 juin 2014 sur toute l’étendue du territoire national. L’objectif de ces commissions était de 

– se rendre compte de l’effectivité de l’exécution des projets financés ainsi que les conditions du déroulement des activités ;

– jauger les différents indicateurs de changement ;

– se faire une idée des forces et faiblesses dans les exécutions des projets.

 

Comme résultats, à la fin de la mission, le comité de gestion et la Direction du Fonds disposent :

– des informations sur l’exécution des projets financés (le délai d’exécution, les différentes phases) ;

– de la situation sur les difficultés liées à la réalisation ou la mise en œuvre de chaque projet financé ;

– d’une analyse des forces et faiblesses de cette première expérience de gestion du FAC.

A l’issue du suivi évaluation, on a pu conclure que tous les projets ont été réalisés ou en cours de réalisation. Presque tous les porteurs ont été fidèles aux engagements qu’ils ont pris avec la Direction du FAC, engagement contenu dans le protocole de financement. Toutefois, des avertissements ont été faits à ceux qui ne respectaient pas les termes de leur contrat.

 

Focus Infos : 300 millions de F CFA ; c’est le montant du Fonds au titre de l’année 2014 ; un montant nettement en hausse par rapport à celui de 2013 qui était de 262 millions. Comment expliquez-vous cette augmentation ? Combien de projets entendez-vous financer avec cette nouvelle enveloppe ?

T.K : Oui, il y a eu une augmentation et nous nous en félicitons.

Dans l’argumentaire relatif à l’allocation du financement FAC gestion 2013, nous avions précisé que plus de 187 projets avaient une moyenne supérieure ou égale à 20/40. Tous ces projets auraient pu être financés si le budget le permettait. Aussi, avions-nous émis le vœu que les plus hautes autorités puissent tenir compte de ces paramètres pour l’exercice 2014.

Notre souhait ardent est que les 300 millions qui constituent la subvention pour l’année 2014 ne soient pas soumis aux restrictions dues au collectif budgétaire.

 

Focus Infos : Vous êtes également le secrétaire général du ministère en charge de la culture ; à ce titre, dites nous, quelle est la vision du ministère pour la culture togolaise à l’horizon 2030 ?

T .K : Le ministère des arts et de la culture a élaboré une politique culturelle du Togo adoptée le 30 mars 2011 en conseil des ministres dont la vision est claire : construire « une nation unie sur un socle culturel diversifié et réhabilité ».

Ce document composé de 07 chapitres est décliné en un plan stratégique national et décennal de l’action culturelle au Togo 2014/2024. 

Selon ce plan, à l’horizon 2024 :

– la culture est pleinement intégrée à l’action du gouvernement pour un développement durable du Togo,

– la culture est inscrite au rang de priorité nationale,

– les infrastructures et équipements culturels sont réhabilités et construits à l’échelle du pays,

– les artistes Togolais ont les moyens de créer, de vivre de leurs métiers et de mieux représenter le pays sur les scènes internationales.

 

Focus Infos : Quelle est aujourd’hui la place de la culture togolaise dans le monde ?

T.K : Il ne saurait avoir un développement harmonieux et durable sans la culture. Les enjeux de la culture sont aujourd’hui très nombreux et demeurent au centre des préoccupations de l’humanité.

C’est pour ces raisons que le Gouvernement togolais a pris une série de mesures en vue de la promotion du secteur. Il s’agit entre autres de l’adoption de la politique culturelle dont les textes de sa mise en œuvre sont en cours de finalisation, de l’opérationnalisation du FAC.

Sur cette base, je puis dire que le Togo, notre chère patrie, répondra valablement au rendez-vous de la culture universelle qu’instaurent les phénomènes de la mondialisation et de la globalisation.

 

Source : Focus Info N°118 du 10 au 24 Septembre 2014

 

Advertisement