pub
Politique

Faure Gnassingbé et la question de la jeunesse

Advertisement

Constituant l’ossature même de l’économie nationale, les jeunes ainsi que les divers projets de développement dont ils sont porteurs font l’objet d’une attention particulière auprès du président Faure. Une attention déclinée sous forme de fonds, de coalition, de conseils…de mécanismes divers, dédiés à la création d’emploi, au suivi, au développement et surtout l’épanouissement de cette jeunesse et de ses structures. Cap sur l’insertion sociopolitique et économique des jeunes dans la vision du Chef de l’Etat.

 

Jeune lui-même, il n’a guère cessé de joindre sa voix au penseur qui enseigne que : « L’avenir de l’Afrique réside dans sa jeunesse ». Faut-il rappeler le leitmotiv ci-après, auquel le président Faure, tient comme à la prunelle de ses yeux : Vaincre le chômage des jeunes et œuvrer au plein épanouissement de cette classe d’âge vitale pour toute société !

La ministre en charge du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes et Directrice de cabinet du président de la République, Victoire Tomégah-Dogbé, en ouvrant l’autre jour, la troisième édition de la foire « Adjafi » pour les jeunes entrepreneurs togolais a salué une initiative « fort appréciable de synergie et de rapprochement entre l’offre et la demande de compétences, indispensables pour vaincre le chômage des jeunes ». Une adresse, tout comme pour propulser encore le vœu quotidien du chef de l’Etat pour cette jeunesse.

 

Faure et la jeunesse africaine

Faure Gnassingbé a de l’avance sur les événements en matière de politique de jeunesse. Tout dernièrement, dans une tribune publiée par le canal du magazine panafricain « Jeune Afrique » et intitulée : « Faure Gnassingbé « Ensemble, stoppons les trafiquants », le président togolais plaidait pour une meilleure santé de la jeunesse africaine en ces termes : « Ce que nous voulons, c’est protéger nos populations, protéger nos jeunes afin qu’ils optent pour une vie saine et équilibrée, mais aussi protéger les pays européens vers lesquels la drogue est envoyée. Ne pas agir serait fermé inconsciemment les yeux sur les risques que font courir à la paix et à la sécurité des réseaux criminels et terroristes dont les routes et les intérêts convergent ! ». Et comme pour lui donner raison, quelques semaines plus tard, à l’occasion de la journée mondiale de la jeunesse le 12 août dernier, le thème retenu sera : « les jeunes et la santé mentale ».

 

C’est indiscutable, Faure Gnassingbé a préalablement cerné l’enjeu des choses. C’est-à-dire que visionnaire, le jeune président togolais a réalisé que pour être efficaces, les jeunes doivent être en bonne santé physique, mentale, spirituelle et financière pour aider l’Afrique à se développer. Car la santé est un facteur indispensable pour évaluer un peuple. Et dans le cas de figure de notre pays, au cas où sa jeunesse, l’espoir de demain devient malade « mentalement », le Togo ne peut réfléchir ni produire une jeunesse de qualité.

 

IMG_FAURE-2.jpg

 

 

 

 

Moult initiatives connectées aux attentes de la jeunesse

Ainsi, être le promoteur et le moteur de cette jeunesse, tel est l’un des maitre-mots qui ont toujours gouverné la vue du président Faure. Cette détermination forte et active se traduit par la mise en place de mesures concrètes pour lutter efficacement et durablement contre le chômage : L’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), le Fonds d’appui à l’insertion et à l’emploi des jeunes (FAIEJ), le Crédit jeune entrepreneur (CJE), le Programme d’appui au développement de l’emploi des jeunes en milieu rural (PADER)…sont autant de dispositifs nouveaux que le président Faure mobilise sur le terrain à travers le ministère du Développement à la base de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes.

 

C’est ainsi que le travail très réactif et mobilisateur que pilote l’ANPE commence par porter ses fruits avec près de 30 000 demandeurs d’emplois, selon un récent chiffre, enregistrés auprès de l’agence devenue indiscutablement une référence. On ne mettra pas l’accent sur les milliers de jeunes qui ont été recrutés de façon permanente et de milliers d’autres qui ont obtenu des stages via ce canal.

 

Des indices parlent. Plusieurs dizaines de jeunes porteurs de projets d’entreprises ont bénéficié d’un coup de pouce financier grâce au CJE. Autre fait important, le Programme emploi Jeunes (PEJ) qui a été validé il y a quelques mois et adossé au document d’orientations politiques et stratégiques du plan d’action pour l’emploi des jeunes.

 

Et comme une couronne d’or coiffant la tête de toutes ces nobles démarches, le conseil des ministres a adopté très récemment un projet de décret relatif à la création de la Coalition nationale pour l’emploi des jeunes. Une structure qui se veut une plate-forme de concertation à l’ensemble des acteurs impliqués dans la lutte contre le chômage des jeunes, notamment le secteur privé, les organisations de la société civile ainsi que les partenaires au développement. L’objectif étant de mobiliser le vivier de compétences que constitue la jeunesse et de la positionner comme un important vecteur d’une croissance économique accélérée et inclusive.

 

Tous ces mécanismes, toutes ces initiatives au bénéfice des jeunes démontrent combien la jeunesse togolaise s’en sort gagnante avec son président. Ils confirment la volonté du président Faure de gagner coûte que coûte avec cette tranche motivée, vigoureuse et porteuse d’espoir, car convaincu que la relève et l’évolution de notre pays, mieux de notre nation, doivent venir de la jeunesse. Celle-ci, en retour doit adopter la démarche légitime consistant à soutenir cette vue du président Faure, en s’offrant ainsi les moyens et les chances pour son avenir propre. Dès lors, la jeunesse deviendra le « partenaire Or » du président Faure.

 

Toutefois, ce partenariat ne peut prendre sens qu’à la condition qu’elle s’accompagne d’une véritable prise de responsabilité de cette jeunesse, qui doit dans son ensemble et comme un seul homme, appeler le président, l’inciter et l’encourager vivement à candidater pour les prochaines échéances électorales afin de poursuivre cette politique au profit des jeunes et d’œuvrer sur tous ces chantiers entamés.

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement