pub
Economie

Coup de force aux services des douanes et des impôts : le gouvernement doit revoir sa décision de demande de retraite anticipée aux 230 agents

Advertisement

Les membres du Syndicat des Douanes (SYNDOUANES) et de l’Union Syndicale des Agents Fiscaux (USAF) ont dénoncé samedi à Lomé le communiqué demandant la retraite anticipée de 230 agents de douanes et d’impôts. C’était au cours d’une rencontre d’échange où il était question pour les membres des deux corporations de faire le point sur la « situation illégale » qui prévaut actuellement au niveau des services des douanes et des impôts avec l’instauration de l’Office Togolaise des Recettes.

 

Selon M. Blandéi, secretaire général, porte-parole des syndicats, il s’agit des camarades à qui on a demandé d’aller à la retraite anticipée par un simple communiqué. « Ils sont au total 230 agents concernés dont 95 agents de douanes, 85 agents d’impôts à qui il reste 3 ans et moins de service et d’autres encore qui ont un diplôme inférieur au BAC ou une formation inadéquate ou non appropriée aux services des douanes et des impôts », a-t-il précisé.

Pour lui c’est inconcevable, cette décision car au préalable, il était dit que la retraite sera sur la base du volontariat. « Nous avons reçu le ministre de l’économie et des finances dans nos différents commissariats où il était dit que le départ à la retraite se fera sur la base du volontariat c’est-à-dire que c’est aux agents d’apprécier et juger s’ils veulent partir ou pas et non par un simple communiqué rendu public sur les sites web. Quelqu’un qui est recruté par arrêté de nomination signée par le ministère de la fonction publique et qui travaillait vingt ou quinze ans déjà et un beau matin, on lui dit d’aller à la retraite anticipée sans discuter au préalable des conditions de la retraite et de dédommagement, ce n’est pas normal », a-t-il dit.

 

Face à cette situation, les membres du SYNDOUANE et de l’USAF indiquent qu’ils vont formuler des recommandations qui seront remises à qui de droit. « Dans les recommandations, il se question de demander que la retraite soit sur la base du volontariat comme c’était dit préalablement. Donc il s’agira pour ceux qui sont concernés d’apprécier eux-mêmes », a martelé Blandéi. Parlant de la déclaration des biens, il a laissé entendre que c’est une bonne chose en soit, mais il faut que le ministre de tutelle donne en premier l’exemple.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement