pub
Santé

L’opération entonnoir a saisi près de 9,123 tonnes médicaments contrefaits à Lomé et dans d’autres villes du pays

Advertisement

Le gouvernement togolais avec l’appui de ses partenaires partent en guerre contre les produits pharmaceutiques contrefaits qui circulent sur nos marchés.

 

A l’issue de trois d’opération effectuée le 27, 28 et 29 mai dernier dans la ville de Lomé et de ses environs, et à Aného, Vogan et Atakpamé, plus de 9,123 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisies par les forces de l’ordre. Cette information a été portée à la connaissance de la presse ce samedi à Lomé par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile Yark Damehame.

 

Selon le ministre, dans ces produits contrefaits saisis qui sont « nuisibles à la santé humaine », se trouvent des antipaludéens, des antalgiques et des anti-inflammatoires. Innocent Koundé Kpéto, président de l’Ordre National des Pharmaciens du Togo, a pour sa part signifié ce que s’est qu’un médicament contrefait. « Un médicament contrefait est celui sur lequel il y a tromperie sur toute la ligne. Les pirates usent de tous les moyens pour tromper sur la qualité du produit, sur ses origines et sur sa présentation. La conséquence de l’utilisation de ces produits est dangereuse pour les populations. Il s’agit des dangers d’intoxication, de pharmaco-résistance, c’est-à-dire que le produit ne soigne pas le patient mais aggrave sa situation puisque les bons produits n’arrivent même plus à soigner », a-t-il indiqué. Aussi a-t-il ajouté que les médicaments qui circulent hors du circuit légal sont considérés comme des médicaments contrefaits.

 

Le pharmacien a pour mission de garantir les médicaments de bonne qualité à ceux qui les utilisent.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement