pub
Education

L’examen de BAC 2 débuté en « toute sérénité »

Advertisement

Le dernier virage des examens de fin d’année a été amorcé cette semaine avec ceux du Brevet d’Etude du Premier Degré (CEPD) et du Baccalauréat deuxième partie (BAC2). Ils sont au total 57 341 candidats à participer à l’examen du baccalauréat deuxième partie qui a démarré lundi dernier sur toute l’étendue du territoire national.

 

Pour constater de visu le bon déroulement de l’examen, les ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Octave Nicoué Broohm et de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Bouraïma Diabacté ont effectué ce mardi une tournée dans quelques centres d’écrit de la ville de Lomé et de la région maritime. A l’issue de la tournée qui a débuté par le lycée Ville 1 de Tsévié, en passant par le lycée d’enseignement technique et professionnel d’Attiégou, le Collège Saint Joseph, le lycée de Tokoin et le Collège Protestant de Lomé, la délégation a pu constater que l’examen a débuté sous bonne garde et que les candidats composent dans de bonnes conditions. « Les épreuves écrites du baccalauréat deuxième partie se déroule sur toute l’étendue du territoire dans la sérénité. Nous venons de faire le tour dans certains centres d’écrit de la région maritime notamment à Tsévié, à Lomé et dans la périphérie de la ville de Lomé et nous nous réjouissons du fait que tout se déroule dans de bonnes conditions. Le Baccalauréat est un tournant important dans le parcours scolaire des apprenants et nous leur souhaitons tous un plein succès à l’issue de cet examen et évidemment une bonne inspiration devant les épreuves », a indiqué le ministre Broohm.

 

Déjà au sortir de l’épreuve de Français, les candidats sont tout unanimes en affirmant que les sujets sont abordables et en souhaitant que les autres épreuves en soit ainsi pour que les résultats soient positifs. « Ce matin, nous avons débuté l’examen avec l’épreuve de Français avec des sujets qui sont abordables et nous espérons que les épreuves à venir le seront également pour qu’à la fin nous réussissons », nous a confié quelques candidats au sortir de l’épreuve de Français.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement