pub
Education

Les étudiants de l’Université de Lomé empêchés de marcher vers la Présidence de la République

Advertisement

La police et la gendarmerie ont empêché mardi les étudiants de poursuivre leur manifestation commencée à l’amphi 600 de l’Université de Lomé pour aboutir à la présidence de la République en procédant au bouclier humain devant l’entrée principale de l’université.

 

Cette manifestation des étudiants fait suite à l’appel du Mouvement pour l’Epanouissement de l’Etudiant Togolais (MEET) qui entend mobiliser les étudiants en vue de rencontrer le chef de l’Etat en personne et lui soumettre leurs doléances. « Nous avons voulu marcher en direction de la présidence pour rencontrer le chef de l’Etat après avoir rempli toutes les formalités administratives relatives à cette marche, mais, c’est regrettable, les forces de l’ordre et de sécurité nous ont barré la route. Depuis que le ministre Broohm assure le portefeuille de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il n’a fait que violer les accords que nous avons signés. Lorsque nous l’interpellons, c’est sa position qui passe ou rien », a déclaré Abdel Malik Kpéléao, vice-président du mouvement estudiantin.

 

Cette manifestation estudiantine reprend demain mercredi pour chuter à la présidence, a-t-il ajouté. Pour rappel, les étudiants, à quelques semaines des examens de fin d’année, réclament l’organisation des devoirs et évaluation des unités fondamentales, la multiplication des bus pour le transport des étudiants entre autres.

 

Les premiers responsables du ministère en charge de la sécurité et de la commune de Lomé ont, lors d’une rencontre avec les responsables du MEET la semaine dernière, souligné que leur manifestation ne peut pas chuter à la présidence, qui représentent selon eux la seule vitrine du pays.

 

Ahodo Koffi

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement