pub
Politique

Les députés d’UNIR et de l’UFC lèvent l’immunité du député Targone

Advertisement

L’immunité du député Targone Sambiri de la coalition Arc-en-ciel a été levée ce jeudi au parlement. Targone, élu à Dankpen lors des dernières législatives, est accusé selon une requête du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Lomé adressée au président du Parlement Dama Dramani des « faits graves pouvant recevoir la qualification d’infraction à la loi pénale ».

 

En effet, l’élu Targone qui évoque une ‘’machination’’ et un ‘’ coup monté ‘’ est reproché d’avoir appelé les populations de Dankpen au soulèvement, à la haine raciale, à la désobéissance civique et aurait demandé à ces populations de chasser les peuhls résidents dans la préfecture et de s’en prendre physiquement à ceux qui résisteraient.

 

Ces faits sont ceux dont il est accusé et pour lesquels le procureur de la République demande la levée de son immunité parlementaire pour qu’il soit jugé. L’Assemblée Nationale saisie du dossier, a mis en place une commission spéciale et après la lecture du rapport de cette commission, les députés élus de l’opposition, notamment, Jean Kissi, Paul Dodji Apévon, Aimé Tchaboré, Me Doe-Bruce, Isabelle Améganvi ont tous souhaité la tenue d’un débat entre les députés présents pour avoir une meilleure compréhension des faits reprochés à leur collègue. Cette demande a été rejetée par le président de l’Assemblée Dama Dramani qui explique ce refus par l’article 79 du règlement intérieur fixant les procédures de la levée d’une immunité parlementaire.

« Il n’est nulle part indiqué dans le règlement intérieur de l’Assemblée nationale d’ouvrir un débat sur une quelconque levée d’immunité parlementaire », a-t-il dit. « Le règlement intérieur fait état de ce que la décision d’accorder la levée d’immunité est adoptée au scrutin secret sous la forme d’une résolution par la majorité absolue des députés composant l’assemblée nationale. Moi je lis le français, je l’applique comme je l’entends, le jour que vous serez ici, j’ose croire que vous allez en faire davantage, mais aujourd’hui, comprenez que je suis président de l’assemblée et je n’autorise pas de débat sur la question de la levée d’immunité », a-t-il ajouté.

 

La levée de son immunité a été faite dans un climat tendu avec la réaction des uns et des autres. L’un des deux députés de l’Union des forces de changement (UFC), Douti Kolani Kombaté a également quitté la salle solidairement avec les élus de l’ANC, Arc-en-ciel, ADDI, Sursaut National pour dire « non à l’injustice. Le député Targone déçu de cette situation se confie « moi qui n’arrive pas à tuer une poule, on m’accuse aujourd’hui d’avoir appelé à la haine et d’avoir tué un homme ». 59 voix pour, 4 contre (majorité UNIR-UFC), le sort de Targone est définitivement scellé, il doit préparer sa défense devant les tribunaux.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement