Advertisement
Politique

Le NID propose un « dialogue inclusif dans une période transitoire » pour la sortie de crise au Togo

Après l’ « échec programmé » du dernier dialogue, le parti politique le NID de Gabriel Sassouvi Dosseh-Anyron, monte au créneau et se prononce sur la vie socio politique du pays. Au cours d’un point organisé samedi à Lomé, le président du NID estime que « toutes démarches en dehors d’un dialogue inclusif et du cadre approprié, ne peuvent être vouées qu’à l’échec » Le NID exhorte le Président de la République à maintenir son courage politique pour traduire dans les institutions mieux dans la Constitution de la République, les travaux de la CVJR.

 

Il réaffirme que ce courage exige un Dialogue Inclusif au profit du Pacte Républicain entre tous les Représentants des forces politiques togolaises, ayant participé aux élections législatives de 2013. Pour y arriver et en finir avec crise sociopolitique qui a « trop duré », il faut engager « une période d’exception ; les Etats Généraux pour la Transition : le cadre approprié du Dialogue Inclusif, la mise en place d’un gouvernement d’Union Nationale pour la cogestion de la période transitoire d’une durée d’au plus trois ans et la mise en place d’une Constituante qui permettra d’élaborer une Constitution au profit d’une Refondation de la République ; la Constituante de la 5ème République », a-t-il dit.

 

Selon lui, les Etats Généraux peuvent commencer dès la fin du mandat actuel de l’actuel président de la République, c’est-à-dire au plus tard fin avril 2015, le gouvernement d’union nationale aura la charge entre autres d’organiser chronologiquement les élections locales, les élections législatives et présidentielles couplées. « La Constituante sera composée des représentants de tous les groupes socio-professionnels (syndicats, chefs d’entreprises, corps de métiers, société civile et les partis politiques…)  », a conclu M. Dosseh-Anyron.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée