pub
Sport

Coupe du monde 2014 : Les Lions Indomptables gagnent leur 1er match contre les primes avant d’affronter la Mexique

Advertisement

L’Afrique et la Coupe du monde ! C’est une histoire passionnante faite de risée, de « frasques ». La compétition n’a pas encore commencé, mais les Lions Indomptables ont déjà gagné le match de primes de participation et autres.

 

Le Cameroun et les sempiternels problèmes de primes. Que ce soit à la veille ou pendant la Coupe d’Afrique des nations (CAN) ou le mondial, beaucoup de sélections africaines font face au problème de primes de participation, de matches et autres. Tous les ingrédients sont bons pour faire monter les enchères.

 

Pour le mondial brésilien qui débute dans la nuit du jeudi prochain, l’avion affrété pour convoyer la délégation camerounaise a été cloué au sol pour des divergences liées aux primes entre les joueurs et la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Au départ, les joueurs réclamaient cent vingt (120) millions FCFA. Ils ont été ragaillardis par leur nul contre l’Allemagne 2-2 et leur victoire contre la Moldavie 1-0 en match de préparation. La crise a atteint son pic lorsque le samedi dernier, les joueurs ont boycotté la levée du drapeau en présence du Premier ministre, une formalité protocolaire qui exige qu’ils récupèrent le drapeau de la main des autorités avant de s’envoler pour le Brésil. C’est leur sélectionneur qui a dû récupérer le drapeau à la place du capitaine camerounais.

 

Le dégel. Normalement le départ de la délégation camerounaise pour la Coupe du monde était prévu dans la matinée du dimanche 8 juin. Mais les tensions ont fait qu’elle n’a quitté le sol camerounais qu’hier très tôt dans la matinée. Le feuilleton qui a duré plusieurs semaines a pris fin par un accord entre les deux protagonistes. Selon les sources, la FECAFOOT a accepté finalement payer la moitié des primes que réclament les internationaux. Un dégel qui pourrait avoir des conséquences sur la prestation des Lions Indomptables au Brésil quand on sait que c’est une compétition qui exige beaucoup de concentration et que les préoccupations autres que les matches sont préjudiciables.

 

Les Camerounais sont coutumiers de tension d’avant compétition. Tout le monde se rappelle encore l’épisode de la Coupe du monde de 2002 en Corée et au Japon. A l’époque, la délégation camerounaise s’était illustrée et est restée cloîtrée dans un hôtel de Roissy en France, exigeant la récupération d’abord des primes promises avant de monter dans l’avion. On connaît la suite.

 

La jurisprudence ? C’est la nième fois que la sélection nationale du Cameroun fait face au problème de primes d’avant compétition. Apparemment, les responsables du football de ce pays ne tirent jamais les leçons de ces feuilletons. Lorsque les problèmes de primes ont resurgi, beaucoup s’en sont pris aux joueurs, arguant qu’ils en demandent trop. Cela pouvait se comprendre, vu le contexte économique du pays et certaines contraintes. Mais lorsque l’on analyse bien la gestion qui est faite des fonds générés par les prestations des joueurs, on se rend à l’évidence que les responsables du football africains se sucrent sur le dos des joueurs en général, et en particulier ceux du Cameroun. Un exemple, à part les installations construites pour la CAN 1972, le Cameroun ne dispose plus d’infrastructures modernes pouvant abriter les marches d’une compétition internationale. Pourtant des sommes considérables y sont injectées. Le championnat de ce pays n’est pas ce qu’il doit être s’il avait une gestion saine des fonds alloués au football. Tout cela fait qu’il est difficile de donner tort à Samuel Eto’o Fils et ses coéquipiers même si certains jugent surréalistes les montants qu’ils réclament. 

 

Ce papier vous est proposé grâce au soutien de la BB Lomé à travers sa spéciale campagne de‘’33’’ Export pour le Mondial : « Supportez l’Afrique au Mondial 2014 ».

 

Durant toute la période du Mondial au Brésil, pour le consommateur togolais, tout achat d’une bouteille de 65 cl (grand modèle) de ‘’33’’ Export donne droit à une 3e gratuitement offerte par la BB.

AFFICHE_EXPORT_.jpg

La seconde offre porte sur les canettes de ‘’33’’ EXPORT.
Toujours dans la même période, 06 canettes de ‘’33’’ EXPORT sont au prix de 1500 FCFA, 4 canettes à 1000F, et une canette à 300 F.

 

 

 

Le Cameroun n’est pas un cas isolé sur le continent. Le Togo s’est fait mieux connaître à la Coupe du monde de 2006 en Allemagne par ses frasques liées aux réclamations de primes que sur ses prestations sur le terrain. Cette atmosphère morose dans laquelle baignent les Lions Indomptables n’est pas de nature à assurer la tranquillité qu’il faut pour entamer une compétition de haut niveau comme la Coupe du monde. 

 

Mexique-Cameroun. Les Camerounais débutent leur mondial contre la Mexique, une équipe séduisante et qui dispose des individualités comme Chicharité de Manchester United ou le vétéran et expérimenté Javier Marquez. Après avoir été pendant longtemps perturbés par les problèmes extra-sportifs, les Lions Indomptables doivent tout faire pour entrer dans la compétition de la plus belles des manières en faisant un sore qui lui permettra de ne passe mettre trop de pression avant d’affronter la Croatie en deuxième match. Quand on sait que les premiers matches dans une compétition de haut niveau sont toujours déterminants dans la suite de la qualification, les supporters attendent de Samuel Eto’o et ses partenaires de bien mouiller le maillot face aux mexicains.

 

Ametbao

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement