pub
Société

Célébration de la Journée de l’Enfant Africain 2014 : les réflexions sont menées sur une éducation inclusive

Advertisement

La ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation Dédé Ekue Ahoéfa a lancé lundi à Lomé les manifestations marquant la célébration de la Journée de l’Enfant Africain (JEA) édition 2014. Ces manifestations s’inscrit dans le cadre de la commémoration de la mémoire d’une centaine d’enfants froidement abattus par la police du régime Apartheid en Afrique du sud le 16 juin 1976.

 

L’objectif de la célébration de cette journée, en croire les organisateurs, est de baliser la voie pour une éducation qui prenne en compte tous les besoins des enfants y compris ceux en situation de handicap et autres enfants vulnérables afin de leur permettre de faire valoir leur potentiel maximum et de renforcer leur capacité de bénéficier d’autres droits favorisant ainsi leur bien-être. « Tous les pays sont entrain de réfléchir à la façon d’accélérer leur croissance économique tout en s’assurant que le développement puisse profiter à tous. Le Togo n’est pas en retrait de cette dynamique. C’est pourquoi nous avons fait le choix d’atteindre une éducation de qualité pour tous, car en matière de développement, l’éducation est le meilleur levier qui soit », a souligné la ministre Dédé Ahoéfa.

 

Pour elle, le Togo s’est résolument engagé à faire de l’éducation de l’enfant, l’une des priorités avec la ratification de la convention relative aux droits de l’enfant et ne cesse de multiplier des stratégies de concert avec l’ensemble des acteurs concernés. Pour la représentante-résidente de l’UNICEF Viviane van Steirteghem, assurer le droit à une éducation de qualité, adaptée et gratuite pour tous les enfants appelle à une conjugaison des efforts de tous les acteurs impliqués. « Tout enfant négligé constitue un potentiel perdu pour le Togo. Tant qu’une petite fille issue d’une famille aisée vivant en milieu urbain n’a pas les mêmes chances d’apprendre que le garçon de famille aisée vivant en milieu urbain, nous n’aurons pas atteint notre objectif », a-t-elle laissé en entendre.

 

Le ministre des Enseignements Primaire et Secondaire, Florent Manganawe, a pour sa part rappelé les efforts que le gouvernement fait avec l’appui de ses partenaires pour garantir une éducation de qualité à tous les enfants. « Le gouvernement travaille avec ses partenaires dans le sens d’une éducation universelle de qualité en agissant tant au niveau de l’amélioration des conditions d’accès que de la qualité de l’enseignement. La gratuité de l’école primaire, la rénovation et la construction des salles de classe à travers le territoire, le recrutement de nouveaux enseignants et la formation des enseignants etc. en sont les preuves en les preuve », a-t-il dit.

 

La célébration de cette journée a été également marquée par un débat entre élèves, parents d’élèves, experts nationaux en matière d’éducation et de promotion des droits des enfants, les membres de la Fédération des personnes handicapées au Togo et les représentants des chefs traditionnels qui ont eu à discuter sur la scolarisation des enfants et la qualité de l’éducation.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement