pub
Environnement

16ème anniversaire du Club RFI Togo : les agriculteurs sont interpellés à réduire l’utilisation des pesticides

Advertisement

Dans le but de sensibiliser les jardiniers et paysans sur l’usage des pesticides (fongicides, herbicides, insecticides) et les dangers qu’ils ont sur les terres et la santé humaine, le ministère de l’Agriculture, de l’Elévage et de la Pêche lance pour la 4ème fois une campagne de sensibilisation axée sur le thème : « semaine sans pesticides, édition 2013-2014, quelles alternatives aux pesticides ?  ».

 

Cette campagne s’inscrit dans le plan Ecophyto, et bénéficie du soutien de onze partenaires très actifs dans le monde du jardin qui se sont engagés à réduire l’usage des pesticides en signant un accord cadre avec les ministères en charge de l’Agriculture et de l’Environnement. « Elle s’inscrit également dans le cadre de la célébration des 16 ans du Club RFI, qui sera marquée par la 10ème édition de la Coupe du 14 juillet, prévu pour se tenir du 15 au 20 juillet prochain », a ajouté Bienvenu Amouh, coordinateur du Club RFI-Togo.

 

Parlant de l’utilisation des pesticides, il ressort d’une étude qu’avec 80500 tonnes de pesticides utilisées en 2012 que le Togo en est le premier consommateur africain ; usage à 95% agricole et à 5% non agricole. Deux tiers des usages dits non agricoles peuvent être imputés aux jardiniers amateurs, le tiers restant incombant à l’entretien des voies de transports et des espaces verts.

 

Conscients à plus de 98% que les pesticides nuisent à la biodiversité et la santé humaine, les utilisateurs se demandent s’il y a une autre alternative pour pallier à l’usage des pesticides. C’est l’objet pour lequel cette campagne de sensibilisation a été initiée. Selon les initiateurs de cette campagne, il est possible de cultiver sans pesticides et avoir un bon rendement. « Il existe des alternatives simples et peu coûteuses à mettre en place. A commencer par la règle d’or du jardinier : bien préparer son jardin en amont et cultiver sa bonne santé. Au lieu de combattre les parasites et les maladies une fois qu’ils menacent les plantes du jardin, mieux vaut éviter leur installation et leur développement », ont-ils dit.

 

Ils sont allés jusqu’à donner un exemple de culture sans pesticide qui peut être rentable aux agriculteurs. «  Connaître l’environnement de son jardin : il est fondamental de connaître le climat de la région et le microclimat du jardin et de prendre en compte l’exposition du jardin. Connaître la nature du sol : le sol n’est pas qu’un support physique, il influe considérablement sur le comportement des plantes, leur capacité à se nourrir et à respirer. Choisir les plantes adaptées : les plantes n’ont pas toutes les mêmes besoins en lumière, en eau ou en éléments nutritifs, des différences existent selon les genres et les stades de croissance. Accepter et favoriser la biodiversité : encourager la biodiversité favorise le développement d’un équilibre entre les espèces », ont-ils ajouté.

 

Pour rappel, le Club Rfi-Togoa pour but de mobiliser les auditrices et auditeurs pour une large écoute de Radio France internationale (Rfi) sur les ondes courtes et en Fm, en incitant la population à être auditrice, afin de promouvoir la langue française ; et d’organiser des forums entre les clubs Rfi de la sous région, notamment ceux du Bénin – le tout premier de la sous région -, créé par Germain Gaba ; du Sénégal, créé par Hanta Hanne ; du Mali, créé par Abou Guido ; et de Ouaga, créé par Halidou Ouédraogo. L’édition 2014 de cet événement sera marquée par l’enregistrement public de l’émission du Club Rfi sur place depuis Paris.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement