pub
Médias

T des médias 2014 : pari « réussi », selon les organisateurs

Advertisement

Pour commémorer la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée chaque 3 mai, DBD & Partners réunit, il y a de cela trois ans déjà, les journalistes et animateurs des médias autour d’une soirée de récréation et de défilé de mode. Cette année, l’événement a encore permis aux journalistes et animateurs de médias de Lomé, de l’intérieur du pays, du Bénin, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso transformés en mannequin de partager « des instants de bonheurs et de plaisir » avec le public qu’ils informent tous les jours.

 

« C’est une soirée réussie », nous a confié le manager général de l’événement David Baini Djagbavi à la fin du défilé de mode. « On s’attendait à voir une soirée de défilé de mode classic, mais le public a été le premier témoin d’une belle soirée avec de l’ambiance, du rire, de partage et du plaisir. Ceci dénote de la volonté des hommes des médias de faire une pause pour s’amuser et se déstresser après avoir travaillé toute une année », a souligné M. Djagbavi.

La participation des journalistes étrangers au T des médias 2014, traduit à en croire le manager général cette « volonté d’aller vers l’intégration sous régionale, afin de voir si ces journalistes peuvent une fois rentrer chez eux faire la même chose ». L’un des mannequins étrangers nous a livré ses impressions à la fin de la soirée. « C’est avec un grand plaisir que j’ai participé à cet événement surtout que c’est une journée qui célèbre la liberté de la presse. J’ai trouvé que c’était une bonne idée qui renforce la convivialité entre les hommes des médias. Nous espérons nous en inspirer pour faire quelque chose aussi chez nous à Abidjan », a confirmé Zohoré Lassane, Directeur de publication du journal ivoirien « Gbich ! ». Pour les prochaines éditions, les organisateurs de cette fête des journalistes souhaitent avoir plus de partenaires, et que le gouvernement s’implique davantage dans l’organisation afin que d’autres « initiatives innovantes » agrémentent les prochaines rencontres.

 

A l’ouverture de la soirée, Mme Kouméalo Anaté, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation civique, a indiqué que les journalistes sont toujours présents là où on ne les entend pas. Elle s’est félicitée du caractère du caractère social du travail des journalistes qui se manifestent à travers cette soirée. Elle les a tout aussi invités avec les autres structures de la nation afin de participer efficacement au développement de la nation.

Elle a également déploré les conditions difficiles dans lesquelles ils travaillent tous les jours tout en rappelant que les états généraux de la presse qui seront organisés cette année pour plancher sur les problèmes des journalistes.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement