pub
Santé

Le Togo en réflexion sur la rescousse des soins palliatifs dans le système sanitaire

Advertisement

Les acteurs de la santé étaient ce mardi 6 mai à Lomé en journée de réflexion sur le renforcement des soins palliatifs dans le système de santé au Togo. Les travaux ouverts par le secrétaire général du ministère de la santé, le docteur Gado Agadassi Napo, offrent l’opportunité aux participants de révisiter le système de santé togolais en vue d’améliorer la qualité d’interventions dans le domaine de lutte contre la maladie.

 

Selon lui, les soins palliatifs se définissent par l’OMS comme une approche qui permet d’améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille lorsqu’ils sont confrontés aux problèmes inhérents à une maladie potentiellement mortelle, et consiste à prévenir et à soulager la souffrance en identifiant précocement et en évaluant et en traitant correctement la douleur et d’autres problèmes, qu’ils soient physiques, psychosociaux ou spirituels. « Elle s’attache également à respecter les choix des patients et aide leur famille à gérer des problèmes pratiques, y compris à faire face à la perte et au chagrin, tout au long de la maladie et cas de deuil », a-t-il ajouté.

 

Parlant des demandes en soins palliatifs, M. Napo-Koura a signifié que beaucoup de personnes à travers le monde aujoud’hui, en ont besoin. « Selon l’OMS, 20 millions de personnes ont besoin chaque année, dans le monde, de soins palliatifs de fin de vie, et autant en auraient besoin pour la dernière année de vie ; au total, 40 millions de personnes environ seraient donc concernées. Selon la même source, les besoins en services de soins palliatifs vont continuer d’augmenter, en partie du fait de l’augmentation de la prévalence des maladies non transmissibles et du vieillissement de la population dans le monde », a-t-il précisé.

 

Au Togo, les patients en ont également besoin, car selon lui, depuis 2012, les maladies non transmissibles y compris les traumatismes et les accidents de la circulation sont devenues la première cause de mortalité. « Les derniers rapports de l’OMS ont révélé que les maladies non transmissbles sont responsables de 779/100 000 habitants au Togo contre 635 décès/100 000 habitants pour les autres causes de décès y compris les maladies infectieuses », a-t-il souligné. Pour rappel, la thématique des soins palliatifs est d’actualité car elle fera objet de débat au cours de la 67ème Assemblée Mondiale de la Santé qui aura lieu dans deux semaines.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

 

Advertisement