pub
Economie

Le MCC poursuit son court avec l’implication du secteur privé dans le processus d’éligibilité du Togo

Advertisement

Conscient du rôle que peuvent jouer les acteurs du secteur privé dans le processus d’éligibilité du Togo au programme Millénnium Challenge Corporation (MCC), le gouvernement togolais a initié ce vendredi à Lomé avec l’appui financier du PNUD et de l’Ambassade des Etats-Unis, un atelier d’information à leur endroit.

 

L’objectif de cet atelier ouvert par M. Stanislas Baba, ministre conseiller du Président de la République, est d’informer et de sensibiliser les acteurs du secteur privé sur les indicateurs et les critères d’éligilibilité ainsi que sur leur rôle et responsabilité dans ce processus. Selon M. Baba, le comité Millénnium Challenge Acount (MCA) Togo s’engage à faire de ce processus selon le décret signé par le Chef de l’Etat, un processus participatif et inclusif. « Le gouvernement s’est engagé à œuvrer pour faciliter l’éligibilité du Togo au programme MCA en associant tous les acteurs. J’invite donc le secteur privé à jouer son rôle dans le cadre du comité sectoriel », a-t-il déclaré lors de son discours d’ouverture. L’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Robert Whitehead, a pour sa part indiqué que les concepteurs du MCC ont conçu une nouvelle agence de développement qui va suivre trois principes de base dans la fourniture des ressources de développement.

 

« Premièrement, le programme serait concurrentiel, chaque pays candidat potentiel étant évalué selon sa performance annuelle dans vingt catégories économiques, sociales et politiques. Le second principe du MCC est la nécessité des solutions selon les pays. Le troisième principe du MCC est la mise en œuvre sous la direction des pays », a-t-il précisé. Mme Khardiata Lo N’diaye, représentante résidente du PNUD au Togo, a donné les raisons qui sous tendent le soutien de son institution au Togo dans le processus d’éligibilité à ce programme. « Le mandat du PNUD c’est d’accompagner les pays dans la mobilisation des ressources pour financer leurs projets et programmes de développement. En ce qui concerne le MMC, les autorités du Togo ont manifesté un engagement ferme à travailler à l’éligibilité du pays, considérant que les pays de la sous région beaucoup sont parties prenantes dans le processus du MCC, certains ont déjà reçu des ressources à hauteur de 500 millions du MCC et que objectivement il n’y a aucune raison pour que le Togo ne soit pas éligible. Le Togo a pris des décisios au plus haut niveau pour remplir un certain nombre de critères qui sont liés au développement économique, social et politique, à la gouvernance un mécanisme national a été mis en place, une volonté politique est manifestée, les institutions nationales travaillent à remplir les critères, donc le PNUD dans le cadre de son mandat s’engage au côté du gouvernement à accompagner ce travail du comité national », a-t-elle dit.

 

Au cours cet atelier animé par le Cabinet Beis Finance Consulting, il a été question de faire comprendre aux acteurs du secteur privé, la carte de score et les critères de sélection du MCC, le processus de sélection des pays éligibles au Millénnium Challenge Acount(MCA). Il s’agit également de prendre connaissance des actions relatives à ce secteur, de présenter aux participants les indicateurs d’éligibilité, les informer sur les résultats de la carte des score du Togo, de discuter de la situation du Togo et de comment l’améliorer et de présenter les actions prioritaires, notamment celles nécessitant l’implication des acteurs du secteur privé. Pour rappel, le MCC est une agence d’aide étrangère des Etats-Unis voté en loi par le Congrès des Etats-Unis il y a une décennie.

 

A travers ce fonds, les Etats-Unis d’Amérique assistent les pays éligibles, à lutter contre la pauvreté par l’accélération de la croissance économique. Le conseil d’administration du MCC examine la performance des pays en voie de développement, notamment, les indicateurs de politique indépendante et transparente : une gouvernance juste, l’investissement dans les personnes, et l’encouragement de la liberté économique.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement