pub
International

Afrique du Sud : Zuma parle du Nigeria et réveille l’idée de la force d’intervention africaine

Advertisement

Le Président sud-africain, Jacob Zuma, s’est prononcé ce lundi à Pretoria sur l’enlèvement des lycéennes nigérianes à Borno au Nigeria et a rappelé l’idée de la constitution d’une force africaine d’intervention.


Outre l’insécurité qui prévaut au Nigeria, Zuma a fait mention de la situation similaire qui se passe au Kenya et en Centrafrique.

En s’attardant sur le cas du géant ouest africain, le Président Zuma a, au nom de son gouvernement et du peuple sud-africain, condamné avec rigueur l’enlèvement des jeunes lycéennes par le groupe armé Boko Haram.  Il a par la suite invité les ravisseurs à libérer les lycéennes sans plus tarder.

 

Concernant le Kenya, Zuma a dénoncé l’attentat survenu le vendredi, lequel a occasionne 10 morts et 70 blessés. Pour la Centrafrique, le numéro un sud-africain a exhorté les citoyens de ce pays de l’Afrique centrale à œuvrer pour la paix.

En vue de permettre à l’Afrique de faire face à des crises internes qui secouent certains pays, Zuma a remis à jour l’idée d’une force de réaction africaine d’intervention.

 

L’idée de Zuma n’est pas nouvelle seulement qu’elle traine les pas ou ne motive pas encore tous les dirigeants africains. Il a promis remettre ce débat à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine.

 

La proposition de Zuma intervient après le sommet tenu le samedi dernier à Paris lequel a abouti à la décision de certains pays occidentaux d’entamer la lutte contre le groupe Boko Haram.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement