pub
Société

L’USET abandonnée par les autres centrales syndicales sur la question de la prochaine grève

Advertisement

Toutes les centrales syndicales des enseignants ont désavoué le préavis de grève lancé par l’Union des Syndicats de l’Education au Togo pour la rentrée prochaine. C’est à l’issue des travaux du cadre permanent de concertation tenus ce lundi 14 avril au siège dudit ministère, que les syndicats frères ont souligné à la presse combien ils ne sont mêlés ni de près ni de loin à ce mot de grève.

 

Ils étaient tous unanimes, les secrétaires généraux des différents mouvements syndicaux sur leur désintéressement à ce mot de grève. Que ce soit pour M. Claude TEKPETI, SG adjoint de la Fédération des Syndicats de l’Education du Togo (FESET), M. Sénon HOUNSSIME, SG de la FESEN, Mme Aholouvi KOUGAN, SG de la Fédération des Enseignants affiliés à la CNTT ou M. Vissikou SENOUVO, SG de la Fédération des Travailleurs de l’Enseignement le langage est le même. « Le mot de grève lancé par l’USET n’engage qu’elle ; nous ne sommes ni de près ni de loin liés à cette note de préavis de grève», ont tous souligné tour à tour dans leur déclaration.

 

Même à l’Etat major de l’USET, cette menace de grève n’est pas reconnue. Son SG, M. Kalaha SODJA, parle de vice de procédure dans le cheminement du courrier. « Avant que la lettre ne parvienne au ministre, il faut l’approbation du SG du mouvement, ce qui n’a pas été le cas », a précisé M. SODJA qui parle en même temps d’incompréhension entre lui et certains membres de son association. Selon le patron des enseignements primaire et secondaire M. Florent Yao MANGAWE, « la note qui m’a été envoyée est un faux et usage de faux ; elle a été signée par le même individu plus d’une fois en la personne de M. AKETA ».

 

C’est donc le lieu et pour les six syndicats présents à ce cadre permanent de concertation et pour le ministère des enseignements primaire et secondaire de rappeler à tout le corps enseignant à retrouver le chemin des classes les 22 et 23 prochains comme convenu. En ce qui concerne la satisfaction de la revendication de l’USET portant sur le paiement des précomptes, l’objet même des débats, le ministre promet en finir avec ce problème très prochainement. « Si le ministre des finances n’était pas en voyage, nous allons pu régler depuis ce problème. Dés qu’il sera au pays tout rentrera en ordre » a martelé M. MANGANAWE.

 

Par ailleurs on apprend dans les coulisses que l’USET se réunira en assemblée générale avant la fin de cette semaine. Est-ce pour désamorcer totalement la bombe comme le souligne leur SG M. SODJA ou pour mobiliser davantage ses troupes, pour l’heure on ne saurait le dire.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement