pub
Politique

Célébration du 27 avril : des milliers des militants et sympathisants de l’UFC sensibilisés à la plage de Lomé

Advertisement

Dans le cadre la célébration du 54ème anniversaire l’indépendance du Togo, l’Union des Forces du Changement (UFC) a rassemblé ses militants et sympathisants de Lomé et de ses environs,ce dimanche 27 avril, autour d’un meeting de sensibilisation, d’information et de partage à la plage de Lomé.

 

La séance de sensibilisation a été présidée par le président national de l’UFC en présence d’autres responsables du parti.

L’essentiel du message a porté sur la nouvelle orientation du parti débouchant sur la signature de l’accord de mai 2010 avec le pouvoir en place et qui a consisté à collaborer avec lui.

« Nous sommes ici pour annoncer le changement qui doit venir au Togo et avec l’UFC. Etendue de Lomé jusqu’à Cinkassé, l’UFC par sa participation complète dans les négociations, veut arriver de façon paisible au changement tant souhaité par les Togolais. Notre ambition principale est donc celle de prendre le pouvoir de façon pacifique. C’est ce qui explique notre nouvelle orientation à collaborer avec le pouvoir en place pour que la lutte politique ne débouche plus sur les effusions de sang au Togo. Le seul chemin pour accéder au changement aujourd’hui, c’est la négociation et le dialogue, donc nous invitons les autres à nous rejoindre pour une alternance pacifique au Togo. A l’UFC, nous allons continuer le travail en mobilisant nos fédérations à travers toute l’étendue du territoire afin que notre message puisse atteindre tous les Togolais », a-t-il dit.

 

Aussi a-t-il planché sur la question des conditions de vie des populations togolaises qui « sont à déplorer ».

« En ce qui concerne la question de la pauvreté, nous y travaillons avec le régime en place pour venir à bout des problèmes qui entravent le développement de notre pays », a-t-il précisé.

 

Par rapport au débat sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles, Gilchrist Olympio a indiqué q’un comité de suivi a été mis en place pour cela, mais les « ambitions partisanes et personnelles » ont fait que quatre années sont perdues sans que ces réformes ne soient faites.

« Nous avons commencé des discussions sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Nous avons malheureusement perdu quatre ans, mais les choses vont se mettre en route. On n’avait déjà négocié un comité de suivi de surveillance de ce problème, mais nos ambitions personnelles qui ont bloqué les choses jusqu’à présent », a-t-il souligné. 

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement