pub
Société

Le ministre Yark et son collègue Gourdigou démentent les allégations de fraudes liées au concours national de police

Advertisement

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile Yark Damehame et son collègue de la Fonction Publique et de la Reforme administrative Kolani Gourdigou ont démenti ce mardi devant la presse les allégations de fraudes liées aux résultats du concours national de police publiées dans les numéros 1653 et 1654 du journal Liberté. « A aucun moment, nous n’avons déclaré admis aucun candidat qui n’a pas passé le concours », a indiqué le ministre Yark.

 

Le Colonel Yark a déploré le fait que le journaliste qui a publié cet article n’ait pas fait des « investigations de fonds » qui lui permettront d’avoir de vraies informations avant de produire son article. « Il aurait pu chercher la liste des candidats retenus pour concourir et vérifier si effectivement 43 personnes ont été déclarées admises sans avoir passé le concours », a-t-il souhaité.

 

M. Gourdigou, de son côté, a fustigé que si les résultats d’un concours national tardent, ce n’est pas qu’ils fassent l’objet de magouille et de fraude. « Nous déplorons le fait que le journal Liberté a publié dans ses colonnes que les résultats tardent parce qu’un ministre veut tripatouiller les résultats », a-t-il dit. Pour preuve, les ministres ont montré à la presse les 43 copies des candidats qui ont été mentionnés par Liberté pour ne pas avoir composé, mais déclarés admis au concours national de police précédent.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement