pub
Faits divers

Le faux ressuscité de Dapaong est dans les mains de la gendarmerie après avoir semé la grande panique dans le Grand Tone

Advertisement

Cela paraît surréaliste. Pourtant c’est qui arrive aux populations du septentrion surtout celles de Tandjouaré. La résurrection d’un supposé mort défraie la chronique dans la ville de Dapaong. Mais en réalité, c’est un coup monté de toutes pièces pour des raisons que seuls les auteurs de ce canular pourraient répondre avec précision, rassure-t-on.

 

Rappel des faits. Un jeune élève répondant au nom de Lamboni Yalwabe décédé après une courte maladie et enterré à Lokotigou son village natal le 26 février, a créé l’un des évènements les plus insondables ces deux dernières semaines depuis son retour miraculeux à la maison à Dapaong le 02 mars passé. En effet, la famille de Lamboni Yalwabe n’a pas fini de faire le deuil de leur enfant quand ce dernier débarque à la maison sur un vieux vélo. Surprise et prise de peur, la famille interroge le revenant. « Je suis le fils de la maison », répondit celui le fameux « Jésus de Lokotigou ». Et depuis les commentaires et les interrogations sur ce fait atypique ne cesse de défrayer la chronique. L’information a fait l’essentiel des tours de la toile et a réellement suscite belle curiosité et crainte au sein des populations. Le second ressuscité après Jésus Christ serait-il un togolais ? Se sont posés comme question, les uns et les autres…

 

C’est dans la journée d’hier que les choses commencent par s’éclaircir dans ce qui a fait du sensationnel ces derniers jours. Selon les informations de dernières minutes, c’est un coup monté par certains. Certains y voient une confusion entre un autre mort. Le nommé, « Bampinang Daniel KANTCHE, le faux-ressuscité de Lokotigou (Tandjouaré) a été formellement identifié par ses propres parents. Il n’a aucun lien de parenté avec le défunt Lamboni Yalwabe », renseigne une autre source sur la toile.

 

Et dans certains milieux, on croit que c’est une manière de faire en sorte que le lieu de l’inhumation soit considéré comme un lieu saint et géré par ceux qui ont fait croire qu’il s’agit d’une résurrection d’un homme décédé plutôt.

 

Aux dernières nouvelles le supposé mort serait dans les mains des forces de l’ordre et de sécurité. On se rappelle toujours qu’il y a quelques semaines, les forces de l’ordre ont mis la main sur un réseau d’un faux pasteur toujours au nord et qui trompe ses fidèles par des pratiques qui frisent l’escroquerie. L’interessé ’’revenant’’ est-il seul à monter ce fameux coup de l’année ? Y a t-il des complices derrière ? A qui profite cette mise en scène qui faillit faire tomber presque tout le monde dans le coup ? Affaire à suivre…

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement