pub
Politique

Après 9 ans de marche, Fabre reconnait enfin la légitimité de Faure Gnassingbé

Advertisement

5 mars 2014, date historique dans la politique togolaise. Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a reçu pour la première fois au palais de la présidence le chef de l’opposition Jean Pierre Fabre. Le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC)  réputé pour ses boycotts de dialogues avec le pouvoir quémande depuis plusieurs  jours une rencontre avec le chef de l’Etat. Est-ce le début d’une nouvelle ère dans la politique togolaise ? Pourquoi avoir mis tant de temps à faire ce que le peuple  souhaitait depuis des années.

 

Large sourire aux lèvres, mallette à la main, c’est un Jean Pierre Fabre décontracté qui sort du palais de la présidence de la République après une demi-heure de discussion avec le maître des lieux. Jean Pierre célèbre pour sa poigne et son radicalisme était méconnaissable. L’homme qui crie à qui veut l’entendre qu’il ne reconnaîtra jamais la légitimité du président de la République, a prononcé à six reprises « chef de l’Etat » pour nommer Faure Gnassingbé. A croire que le président de l’ANC a mis une grande quantité d’eau dans son vin.

 

Faure Gnassingbé imperturbable

Jean Pierre Fabre en voulant rencontrer le Chef de l’Etat, souhaitait aborder avec ce dernier, les questions relatives aux reformes institutionnelles et constitutionnelles. Mais comme il l’avait indiqué dans courrier en réponse à la lettre de Jean Pierre Fabre, Faure Gnassingbé invite la classe politique dans les jours à venir à des discussions sous la houlette du premier ministre Ahoomey-zunu.  Le président de l’ANC n’aura pas la discussion exclusive tant souhaitée avec le chef de l’Etat.

 

L’ANC dos au mur

La rencontre de ce mercredi 05 mars, peut bien être classée dans la rubrique des « chiens écrasés » sous d’autres cieux. Cependant  le radicalisme de Jean Pierre Fabre et son refus de dialoguer avec le pouvoir donnent un caractère spécial à l’évènement. Longtemps accusé de ne pas respecter ses engagements, Faure Gnassingbé serait-il devenu soudainement fréquentable ?

Fabre, conscient que l’histoire du développement du Togo s’écrit sans lui, n’a pas voulu être du reste. La reprise de la coopération,  la construction des infrastructures routières  et l’arrivée en masse des investisseurs sont quelques indicateurs qui prouvent à suffisance les changements opérés par le président Faure Gnassingbé. Fabre aurait-il compris qu’il est temps de rentrer dans le rang ?

 

 La presse togolaise est divisée sur la démarche du parti de la couleur orange. Forum de la semaine dans sa parution de ce jour critique le changement de langage du Fabre.  

« Lorsqu’on se prétend destiné à diriger un pays, il est important que les comportements et les actions de tout potentiel dirigeant soient en accord avec ses déclarations, afin de ne pas être vu par le peuple comme un hypocrite ou un menteur »,pouvait-on lire dans les colonnes du quotidien. Sur les réseaux sociaux, les internautes préfèrent s’en moquer.

« Le président Togolais a reçu hier au palais de la présidence son homologue de la plage », a publié le blogueur Wiyao Tcha-Katanga sur Facebook.

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement