pub
Justice

Répression du trafic d’ivoire au Togo : 4,556 tonnes d’ivoire saisies ont été présentés à la presse

Advertisement

Le ministre de la sécurité et la protection civile Yark Damehame et le Ministre de l’environnement et de la protection des ressources forestières André Johnson, ont présenté à la presse ce mardi à Lomé 4,556 tonnes d’ivoire saisis entre août 2013 et janvier 2014 au port au autonome. La répression du trafic d’ivoire « s’explique par la Convention de Washington sur le trafic international des Espèces de Faunes et de Flore Menacées d’Extinction (CITES) du 3 mars 1973, ratifiée par le Togo en 1978 ». Le gouvernement, suite aux saisies, en Malaisie en 2012, de 6,34 kg d’ivoire et à Hong Kong en 2013 de 2,183 tonnes de ce produit a mis en place au port autonome de Lomé un dispositif qui scanne tous les conteneurs à l’exportation et qui a permis à ce jour de saisir près de 4,556 tonnes d’ivoire. Selon le ministre Yark, le phénomène de trafic d’ivoire est récent au Togo. « La récente saisie opérée par les forces de sécurité entre le 23 et le 29 janvier 2014 est estimée à 3,815 tonnes d’ivoire et de 22,55 kg d’écailles de pangolin dissimulés dans trois conteneurs chargés de grumes à destination du Vietnam », a-t-il indiqué. Après avoir réitéré l’engagement du gouvernement à ne pas permettre que ce « trafic dangereux » transite par le Togo, le Colonel Yark a précisé qu’à ce jour, 15 personnes sont interpellés dont certains sont déferrés. « Le principal exportateur est un Vietnamien du nom de Dinh Huu Khao, installé à Lomé depuis 2011 sous un prétexte de faire le commerce qui en complicité avec deux transitaires Togolais », a-t-il ajouté. « Le Togo est malheureusement victime de ce trafic illicite dont la plupart des cargaisons d’ivoire proviennent des pays de l’Afrique Centrale », a souligné André Johnson.

Max DALLY

Advertisement

Publier un commentaire