pub
Santé

Le réseau RAFT lance officiellement ses activités au Togo

Advertisement

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur Octave Nicoué Broohm a officiellement lancé ce lundi 24 février 2014 à Lomé les activités du Réseau pour l’Afrique Francophone de la Télémédecine au Togo (RAFT).

 

Ces activités de télémédecine débuteront au Togo  avec un projet pilote qui s’effectueront largement à l’intérieur du pays et plus particulièrement à Blitta mais aussi à Lomé dans les deux CHU qui vont être connectés pour assurer le soutien des hôpitaux périphériques.

Au Togo, la télémédecine permettra aux populations vivant dans les milieux les plus reculés de bénéficier des soins de qualité et à moindre frais sans être obligées de se déplacer dans la capitale pour se faire soigner.

 

Au cours de la cérémonie, Antoine Geissbuhler, directeur RAFT, a présenté aux participants le Réseau pour l’Afrique Francophone de la Télémédecine.

Selon lui, le  réseau RAFT est né en 2000 et suscite une question de faisabilité et d’atteinte des objectifs fixés dans les pays en voie de développement.

« Elle est devenue une réalité quatorze ans plus tard dans une vingtaine de pays d’Afrique à travers le réseau RAFT et reconnue par les organisations internationales comme étant une des voies de renforcement de système de santé.  C’est ainsi  que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) venait de passer une nouvelle résolution sur la cyber santé et la télémédecine en affirmant que c’est l’un des outils pour véritablement valoriser et renforcer le système de santé », a indiqué M. Geissbuhler.

 

Il a été également question pour le docteur Toussaint Adambounou de faire l’état des lieux et des enjeux de la télémédecine au Togo. 

La télémédecine est une pratique de la médecine qui se fait avec l’aide de nouvelles technologies et qui permettent de faire les choses à distance.

« Elle donne, à un professionnel qui se trouve isolé dans un dispensaire ou hôpital de district, l’opportunité d’avoir accès à distance à des experts qui sont à la capitale et qui peuvent l’aider à prendre des décisions compliquées par rapport à un patient, pour l’aider à poser un diagnostic et à continuer par se former pour avoir des outils qui lui permettent de renforcer sa carrière médicale », a précisé M. Geissbuhler.

 

Pour Octave Nicoué Broohm, la télémédecine est un outil novateur qui permettra de faire des sauts qualitatifs en matière de soin dans notre pays.

« Le gouvernement restera donc attentif à tous les acteurs impliqués dans ce processus pour que la télémédecine soit un outil qui facilite l’accès aux soins pour tous », a-t-il promis.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement