pub
Société

La CNSC rend public le rapport de suivi de 6mois d’exercice des député

Advertisement

La Concertation Nationale de Société Civile (CNSC) a présenté à la presse ce mardi à Lomé son rapport de suivi des 6 mois d’activités de la 5ème législature au Togo. Cette initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet « Monitoring de l’activité parlementaire» vise selon les responsables, la promotion citoyenne d’un Parlement de proximité au Togo et qui a concerné quater secteurs sociaux comme la santé, l’éducation, l’environnement et les Droits de l’Homme. Selon le Directeur Exécutif de la CNSC, Komivi Amégakpo, le monitoring de l’activité parlementaire a consisté à apprécier les activités des députés, groupes parlementaires dans les domaines sus mentionnés et l’effet induit de ces actions sur les conditions de vie des citoyens, à proposer les actions à entreprendre par l’Assemblée Nationale pour impulser un réajustement en vue d’une meilleure efficience des politiques et à entreprendre des actions visant à renforcer la communication et le dialogue entre les citoyens et les députés. Les travaux du monitoring ont eu lieu lors de la première session parlementaire et se sont déroulées d’octobre 2013 à janvier 2014. « La CNSC a, au cours des travaux, relevé les actions menées dans les domaines relevant de l’étude et du vote de loi, du contrôle parlementaire de l’action gouvernementale, de la relation entre les députés et les citoyens et la de la communication parlementaire », a-t-il précisé. Les résultats du monitoring ont permis de relever les différentes actions des nouveaux élus du peuple à l’endroit de la population et du pouvoir exécutif. « La première session de la 5ème législature a été consacrée à l’adoption de la loi des finances exercice 2014, dans un débat qui a pris en compte les revendications sociales émanant des secteurs de l’éducation et de la santé, mais aussi sur la transparence dans la gestion des finances publiques ». « Le contrôle parlementaire de l’action gouvernementale a porté sur le domaine de l’éducation à travers l’écoute du ministre de l’enseignement primaire et secondaire par rapport à la crise que secoue l’éducation togolaise ». Par rapport à la relation entre les députés et les citoyens, le rapport a relevé que les députés, dans une large mesure, « ont mené très peu d’actions à l’endroit des populations pour expliquer l’adoption de la loi des finances exercice 2014 ». Ils se sont plutôt focalisés sur les « actions humanitaires caractérisées par la remise de dons, la réalisations des infrastructures sociales et des tournées de remerciement ». En ce qui concerne la communication autour des actions parlementaires, le monitoring a montré « les seules images que le citoyen retienne des débats parlementaires, sont les mains levées des députés pour dire oui ou non ou s’abstenir par rapport aux décisions ». C’est que la CNSC estime qu’il est « impérieux que le gouvernement des mesures pour garantir la diffusion des plénières par les médias, leur traduction en langues nationales et langage gestuel.

Max DALLY

Advertisement

Publier un commentaire