pub
Finances

Du rififi à ECOBANK, une Assemblée générale extraordinaire pour le 3 mars, la tête de Thierry Tanoh “recherchée” ?

Advertisement
La Banque panafricaine ECOBANK, dirigée par l’Ivoirien Thierry Tanoh, annonce sur recommandations de sa filiale nigériane, une Assemblée générale extraordinaire pour le 3 mars prochain. L’ordre du jour de cette énième Assemblée générale porte essentiellement sur la gouvernance et la gestion du groupe bancaire.
Cette assemble générale vient à un moment trouble et tendu de l’histoire du Holding d’Ecobank ou l’entente et l’harmonie ne font plus bon ménage dans la gouvernance et la gestion depuis l’affaire de bonus inapproprié perçu par le directeur général Thierry Tanoh en juillet 2013.
 
En effet depuis le 22 janvier, les administrateurs sud-africains de la banque ont ouvert le feu et demandent ouvertement la tête du directeur général, Thierry Tanoh, qui selon eux, doit partir avec tout le conseil d’administration du Groupe.
 
Une source proche du dossier confit que la prochaine Assemblée générale du groupe bancaire qui se tiendra le 3 mars prochain à son siège à Lomé sera décisive. Celle-ci sera aussi l’occasion pour les actionnaires de valider l’adoption d’une nouvelle résolution sur les augmentations de capital, sur la composition du conseil d’administration ainsi que sur la modification des statuts concernant notamment la réduction du nombre d’administrateurs et la limitation de la durée de leurs mandats. Il reviendra également sur le jeu trouble des fonds de pension sud-africains.
 
Il faut noter que malgré la crise qui règne actuellement au sein d’Ecobank, cette dernière a décroché la 367e place au classement 2014 des 500 plus grandes marques de l’industrie bancaire mondiale, établi par le magazine financier The Banker, une publication du Financial Times. C’est le plus haut rang atteint par une institution bancaire africaine (hors Afrique du Sud) dans ce classement depuis son institution. 
 
Interrogé sur cette performance de la banque, le Directeur général Thierry Tanoh a expliqué que celle-ci est due à la « connaissance de la diversité culturelle de l’Afrique » ainsi que la capacité d’innovation de sa banque qui contribuent à l’inscrire dans l’actualité du marché et à répondre de manière satisfaisante aux aspirations des populations africaines en matière de produits et de services bancaires.
 
Il faut rappeler le Holding bancaire ECOBANK, compte à ce jour 600 000 actionnaires qui contrôlent environ 52,8 % du capital. 18,2 % du capital est détenu par le fonds public sud-africain, 9,7 % entre les mains de la structure de défaisance nigériane Amcon, 5,2 % détenus par la sécurité sociale ghanéenne SSNIT et 14,2 % gérer par l’IFC, une filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé Ecobank emploie aujourd’hui 19 200 personnes avec chiffre d’affaires de 1,75 milliard de dollars enregistré en 2012.
 
Emmanuel Vitus
 
Togoportail, toute l’information à votre portée
Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo
 
Advertisement