pub
Société

Plus de victimes de génocide de la Choa dans le monde : les jeunes sont appelés à cultiver la tolérance

Advertisement

 «Rappeler aux jeunes générations ce qui s’est passé lors du génocide de la Choa afin d’éviter que cela ne se reproduise plus », c’est l’objectif que poursuit le Centre d’Information des Nations Unies (CINU) qui a projeté le film « Le chemin du génocide nazi » à quelque 200 élèves de Notre Dame des Apôtres ce mardi à Lomé.

 

Selon, Olabiiré da Cruz, chargé de l’information au CINU, cette projection de film s’inscrit dans le cadre du programme des Nations Unies pour la commémoration du 27 janvier, Journée Internationale des Victimes de l’holocauste qui vise à sensibiliser la jeunesse de la génération actuelle sur les problèmes que les juifs et le monde entier ont connu au cour de la seconde guerre mondiale pour que nous de telles atrocités ne se vivent plus jamais.

 

Pour M. da Cruz, le film « Le chemin du génocide nazi », produit après tant d’autres, revêt une importance capitale à travers l’émotion qu’il a suscité au sein des spectateurs lors de la projection à cause des atrocités qu’il relève. Il a relevé que d’autres formes de génocides et d’atrocités se produisent dans le monde et surtout en Afrique. « Le cas palpable est la situation que vive actuellement les populations en Centrafrique avec des pertes en vies humaines » a-t-il souligné.

 

Après la projection du film, le professeur Michel Goeh-Akué, Enseignant Chercheur au département d’Histoire à l’UL, a animé un débat avec les spectateurs qui ont posé des questions d’éclaircissement sur l’événement. Le professeur a eu à révéler que c’est l’intolérance qui a conduit les Nazi à exterminer les Juifs qu’ils ont souvent considérés comme un peuple de race inférieure.

 

« Pour éviter de ces genres atrocités dans nos sociétés, nous devons cultiver la tolérance dans nos comportements de tous les jours. Nous ne pas permettre à ce l’injustice gangrène notre cadre de vie », a-t-il indiqué. Pour rappel, le 27 janvier est retenu par l’Assemblée des Nations Unies le 1er novembre 2005 pour rendre hommage aux victimes de ce massacre qui a lieu au cours de la seconde guerre mondiale.

 

La projection de ce film se poursuivra dans d’autres établissements scolaires du Togo pour permettre à d’autres jeunes élèves aussi de découvrir e qui s’est passé.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement