pub
Développement

Le Togo met en branle le processus de finance inclusive

Advertisement

« Rendre l’accès pour tous au financement adapté à leurs besoins en vue de contribuer à la lutte contre la pauvreté au Togo ». Tel est le défis que veulent relever les acteurs et intervenants notamment les bénéficiaires potentiels, l’administration publique, les banques, les institutions de microfinances, les ONG, les bailleurs et les organisations internationales qui ont procédé ce mardi à Lomé, à la validation du schéma directeur du fonds national pour la finance inclusive, créé par décret du Conseil des ministres en décembre dernier.

 

L’objectif de cette rencontre, à en croire, le ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat et de l’Emploi des Jeunes, Victoire Tomégah Dogbé, vise à recueillir les observations et propositions de ces acteurs en vue d’améliorer le document élaboré pour enclencher le processus de finance inclusive au Togo. Selon le ministre, le gouvernement togolais s’est engagé depuis dans la lutte contre la pauvreté en initiant le concept du « développement à la base ». « C’est ainsi que des actions sont menées à l’endroit des populations les plus vulnérables afin de les aider à lutter contre la pauvreté. L’une de ces actions est les micro-crédits qu’on leur offre.

 

Cependant, nombreux sont les concitoyens notamment les femmes, les jeunes et les acteurs du secteur informel qui ne bénéficient pas de ces fonds », a déclaré le ministre. « La finance inclusive vise donc à rendre facile l’accès de crédit adapté aux besoins de ces couches de populations vulnérables », a-t-elle précisé.

 

Les institutions de microfinances ont également accepté apporter leur contribution à la mise en place de cette finance inclusive au côté du gouvernement. « Toutes les institutions de microfinances expriment leur adhésion à la finance inclusive initiée par le gouvernement », a indiqué Ramanou Nassiorou, président de l’Association des Professionnels de Microfinances au Togo.

 

Etaient également présents à la séance les représentants des institutions financières du Benin qui ont apporté leur expertise pour l’amélioration du document.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement