pub
Médias

Le ministre Yark Damehame présente ses excuses aux journalistes

Advertisement

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile Yark Damehame a présenté à la presse ce dimanche à son cabinet, ses excuses par rapport aux accrochages qui ont eu lieu entre une équipe de l’Opération Entonnoir, réprimant le trafic illicite du carburant frelaté à Hanoukopé jeudi 16 janvier dernier, et le journaliste Thémanou Kossi qui faisait son travail en prenant des images. 

 

Selon le ministre, ce jeudi, l’équipe de patrouille a surpris un vendeur de carburant dans les environs du marché de Hanoukopé avec une quantité d’essence bleu au bord de la route et qu’elle a eu à saisir. « Au cours de cette opération, les éléments des forces de sécurité ont constaté qu’un journaliste prenait des images de l’opération et l’ont interpellé. Ils l’ont conduit dans leur base au camp de la gendarmerie où ils ont supprimé les images dans son appareil avant de libérer. A la suite de cet incident, le journaliste, par l’entremise de certains responsables d’organes de presse a déclaré avoir été violenté au camp de la gendarmerie », a-t-il témoigné.

 

« Bien que ces derniers nient les faits et face à la concordance des allégations du journaliste, les dispositions sont prises pour éviter que ces genres d’acte ne se répètent plus dans l’avenir. Pour y parvenir, nous avons « mis arrêts deux agents » à l’endroit de qui des sanctions disciplinaires ont été prises, a indiqué le ministre. « Nous avons pris l’engagement d’endosser tous les frais de ses soins et nous lui souhaitons un prompt rétablissement car il n’est pas normal qu’un journaliste qui fait son travail soit inquiété par les forces de sécurité et vice versa », a-t-il conclu.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement