pub
Economie

Le gouvernement togolais veut s’approprier les avantages de l’ITIE

Advertisement

Un atelier de concertations s’est tenu, ce vendredi 17 janvier 2014 à Lomé, sur la phase post-conformité de l’ITIE-Togo entre le gouvernement togolais et ses partenaires techniques et financiers  en collaboration avec la Banque mondiale. Il a été  présidé par le Premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu.

L’objectif de cette concertation est de motiver davantage les partenaires qui ont toujours accompagné le Togo, mais aussi ceux qui désirent le faire, pour une mobilisation plus importante des ressources nécessaires à la réalisation des activités prévues au plan d’actions ITIE-Togo durant la période 2014-2016. Présidée par le Premier ministre, Kwesi Séléagodji Ahoomey-zunu, la manifestation a connu la participation de la quasi-totalité des membres du gouvernement, des membres du corps diplomatique, des représentants des organisations internationales, des représentants des confessions religieuses, des organisations de la société civile, des universitaires et des industriels du secteur extractif.

Cet atelier intervient après que le Togo s’est vu promu pays conformé à la norme de l’Initiative pôur la transparence dans les industries extractives (ITIE) en mai 2014. Selon les experts ce nouveau statut du Togo implique des défis à relever  d’où la nécessité pour le gouvernement d’inciter les partenaires à l’accompagner. En tout cas, c’est le souhait du Premier ministre togolais. « Au vu de la volonté manifeste du gouvernement, la Banque mondiale, le chef de file des partenaires techniques et financiers qui appuient l’initiative, a apporté son soutien au Togo tout au long de la mise en œuvre. C’est aussi le cas de la Banque Africaine de Développement qui n’a ménagé aucun effort depuis le début jusqu’à la fin du processus afin d’offrir au Togo l’opportunité d’aller  jusqu’au bout de son engagement », a invité le chef de la Primature.  Aux partenaires, Il a ajouté :  « l’organisation des présentes concertations exprime l’intérêt que nous portons à votre implication dans le processus pour soutenir le Togo dans le respect de la norme ITIE qui est aujourd’hui aux yeux du monde entier, la seule qui garantisse le développement  serein et durable de l’économie nationale et l’amélioration radicale du cadre de vie de la population ».

Les représentants de la Banque mondiale au Togo, Hervé Assah, et de la Banque Africaine de développement, Serge Marie N’Guessan ont promis leur soutien au Togo. Pour le premier, « il s’agit pour nous de soutenir le Togo dans la mobilisation des ressources financières et techniques dont il a besoin pour la mise de ce plan d’action triennal qui cadre avec la nécessité de tous les pays membres, d’appliquer les nouvelles dispositions de l’ITIE ». Et le second de promettre l’engagement de l’institution qu’il dirige « dans le domaine du renforcement de la communication de manière à accentuer la demande en gouvernance dans les revenus tirés des industries extractives ».

D’ores et déjà, la Banque mondiale  est prête à décaisser  un financement de 300.000 dollars une fois que le gouvernement en aura effectué la demande  pour que le  processus interne et statutaire d’approbation du don  soit enclenché sans trop de difficulté, a promis Hervé Assah.

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

 

Advertisement

Publier un commentaire