pub
Développement

Le gouvernement déroule un plan d’action pour l’insertion professionnelle facile des Personnes Handicapées

Advertisement

Un plan d’action pour l’insertion professionnelle facile des Personnes Handicapées est lancé par le gouvernement Togolais.

 

« Les taux du chômage et de sous emploi dans notre pays sont estimés, en 2011, respectivement  à 6,5% et 22,8% par l’enquête QUIBB pour l’ensemble de la population active et à 82% pour les personnes handicapées ».

Cet écart de chiffres montre que le problème du chômage touche beaucoup plus les personnes handicapées qui sont laissées pour compte. Cette situation préoccupe le gouvernement togolais qui a commandité « une étude diagnostique et éléments du plan d’actions en faveur de l’accès des personnes handicapées au marché de l’emploi au Togo » dont les résultats ont fait l’objet de validation ce jeudi à Lomé.

 

L’objectif de cette étude est « d’identifier les problèmes qui militent en défaveur de l’insertion professionnelle des personnes handicapées en vue de trouver des solutions durables ».

 

Selon Komlan Apédo, directeur général de l’emploi, la situation de l’emploi des personnes handicapées se pose avec acuité.

« Leur insertion pose d’énormes difficultés. Fort de ce constat, le gouvernement, a voulu faire l’état des lieux pour voir les stratégies à adopter pour cerner la problématique de l’emploi des jeunes au Togo et identifier le rôle des acteurs notamment l’Etat, les employeurs et les syndicats pour l’insertion facile de ces derniers», a-t-il indiqué.

Pour Vincent Agbovi, Sociologue, Enseignant chercheur à l’UL, Consultant à Handicap International, l’étude en question a abordé la situation de l’emploi au niveau des personnes handicapées afin de proposer des éléments qui permettront au ministère du travail, de l’emploi et la sécurité sociale d’élaborer un plan d’action pour faciliter leur accès sur le marché de l’emploi.  

 

« Nous nous sommes également appesantis sur les conditions de recrutement et les conditions même de travail. Les personnes handicapées sont souvent stigmatisées alors qu’elles regorgent aussi des compétentes qu’elles peuvent faire valoir malgré leur déficience physique », a-t-il précisé.

Les résultats de l’étude ont également permis de proposer des axes pour permettre à la direction nationale de l’emploi d’élaborer un plan d’action notamment, mettre en place du dispositif de formation des personnes handicapées, réviser et le renforcer l’arsenal juridique en leur faveur, permettre aux opérateurs économiques de les recruter, leur rendre accessible tous les services et les former pour qu’elles aient des compétences requises pour travailler.

 

Les travaux de validation de l’étude ont été ouverts par la représentante du ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale.

Advertisement