pub
Culture

Effervescence artistique togolaise à Ouidah

Advertisement

A l’initiative de la Galerie Alain fassier, du nom de ce galeriste bien connu,plasticiens, photographes, musiciens togolais…seront à l’affiche jusqu’au 12 janvier à Ouidah à l’occasion de la fête nationale du Vodou au Bénin. Sokey Edorh, Camille Azankpo, Eric Mc, Jaccques Do Kokou et bien d’autres figures de la scène artistique togolaise y sont annoncés.

 

Ils’agit en fait d’une synergie d’actions entre la Galerie A . F. et l’artiste béninois Agios Andoche, dont l’événement à cette occasion est déjà connu et bien implanté Ouidah à l’occasion de la fête nationale du Vodou.

 

Selon Alain Fassier « Le monde ancestral et le monde contemporain cohabitent en toute fraternité et symbiose durant l’événement national Vodou au Bénin chaque année. Et il sied de pouvoir mettre en place un événement pour montrer la quintessence de l’art ancien et de l’art contemporain à cette occasion » et poursuit que l’idée est de donner une forte visibilité à ces créateurs togolais qui représentent pour bien d’entre eux la vitalité de la scène contemporaine du pays. « En plus Ouidah est une ville très historique. Et notre événement répond à l’idée de faire renaitre et recommencer l’histoire là où elle s’était arrêtée, avec la porte du non-retour à un moment dur de l’histoire de l’humanité tout entière. Pour le bien de l’art en général, nous étudions la possibilité d’ouvrir une autre galerie A. F. à Ouidah » Poursuit-il.

 

Il faut dire que la galerie Curios « cabinet de curiosités » basé à Lomé, participe à ce projet aux côtés de sa consœur A.F.

Depuis l’institution en 1994 de la date du 10 janvier comme journée nationale pour commémorer cette fête, des milliers d’adeptes affluent au Bénin pour célébrer l’événement qui donne lieu à des manifestations spectaculaires et féeriques dans les grandes villes du pays.

Les_Nofrages.jpg

 

Selon les historiens béninois, le Vodoun a des origines qui remontent à plusieurs milliers d’années. Des découvertes archéologiques sur le littoral ouest africain laissent penser que les cultes Vodou y étaient pratiqués depuis plus de 4. 000 ans. Déjà vers la fin du 15ème siècle, des voyageurs et des commerçants européens décrivaient dans leurs récits des cérémonies et des temples Vodoun.

 

DK

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement