pub
Politique

Sommet de l’Elysée ou genèse d’une nouvelle Afrique extirpée de ses fléaux et dangers de la paix et de la sécurité sur le continent

Advertisement

Le sommet de l’Elysée pour la ‘’paix et la sécurité en Afrique’’ qui a réuni une quarantaine de chefs d’Etat Africains, a jeté les bases de la nouvelle dynamique à imprimer au continent Africain à une étape cruciale de son histoire empreinte aux crises et affrontements violents. C’est ce vendredi, une journée marquée par l’annonce du décès de Nelson Mandela, que le sommet s’est ouvert à Paris avec une minute de silence observée en mémoire de l’ex-président Sud Africain. Un holocauste très inspiré et très engagé vient de faire ses Adieux, mais une idée clairvoyante et annonciatrice d’une nouvelle Afrique vient d’écrire ses notes d’espoir. Assiste-t-on à la genèse de cette Afrique tant rêvée avec ce sommet de l’Elysée ? Le rêve de voir une Afrique extirpée des fléaux et dangers de la paix et de la sécurité sur le continent est-il permis ?

 

Durant ces deux jours de rencontre à l’Elysée, le président Togolais Faure Gnassingbé et ses paires françaises et africaines ont débattu sur 3 thèmes, notamment « la paix et de la sécurité » « le partenariat économique » et « les changements climatiques ». Trois thèmes bien huilés et qui illustrent la dimension attendue pour ce sommet de haut niveau.

 

Pour une Afrique qui se veut être en phase avec l’ambition de réussir dans son élan vers le développement durable, il est impérieux qu’aujourd’hui, le continent relève les défis de la paix et de la sécurité. Une approche qui a le mérite de permettre à l’Afrique, à compter de ce jour et dans la durée, de favoriser son progrès social, son développement économique, et de créer les conditions d’une croissance pérenne au profit d’un mieux être de la population tout en consolidant l’état de droit et de démocratie.

Cette approche ne saurait être efficace en dehors de l’engagement et de la volonté des Africains eux-mêmes, en premier les dirigeants Africains, ceci avec le soutien de leurs partenaires.

Concrètement, il s’agit d’œuvrer avec conviction et détermination pour mieux cerner et juguler les causes sécuritaires mais aussi économiques des crises, des conflits et de l’instabilité et renforcer les politiques de prévention.

 

Bien d’initiatives ont déjà vu le jour avec la volonté et l’engagement des dirigeants et décideurs des pays africains sous la houlette de l’Union africaine, des communautés régionales et de l’ensemble des Etats qui ont collectivement pris conscience des effets déstabilisants sur le développement et l’équilibre des sociétés des crises et des conflits.

L’Architecture africaine de paix et de sécurité (AAPS), le projet de création d’une Capacité africaine de réaction immédiate aux crises (CARIC), sont quelques unes des initiatives exprimées au niveau des Etats africains eux-mêmes.

 

Des progrès importants ont été mis en route ces dernières années mais l’évolution de l’actualité du moment vient rappeler l’urgence de passer à une nouvelle phase de mobilisation des forces et énergies pour mettre l’Afrique hors de série de ces fléaux qui ne font que maintenir le continent dans son état de pauvreté et de sous-développement.

Pour y arriver, il va falloir que des actes concrets et prenant compte effectivement et de manière judicieuse des profondes aspirations des peuples africains, puissent ravir la place aux discours pompeux et élogieux auxquels l’on est habitué.

La non application des dispositions qu’on s’est faites et des règles fixées, serait encore une fois l’arme de suicide à ce sommet qui a rassemblé en deux jours dans la capitale française autant de dirigeants africains. Une première sous le mandat du président François Hollande depuis son arrivée au pouvoir.

CHEF_D_ETAT_ELYSEE.jpg
 

 

La France ne s’est autant annoncée aussi soucieuse de la situation de paix et de sécurité dont souffre le continent africain, en exprimant toute sa disponibilité et son engagement à adapter son partenariat avec l’Afrique en adéquation et en harmonie avec les mesures déjà adoptées et dans l’esprit des efforts réalisés au niveau de la communauté africaine.

 

Concernant les thématiques abordées au cours du sommet, ces sujets font d’ailleurs l’objet d’un dialogue étroit entre la France, ses partenaires européens et les institutions multilatérales comme l’ONU.

 

Le trafic de drogue et la criminalité, le terrorisme et le trafic d’armes, la piraterie maritime constituent des enjeux préfigurant les fléaux liés à la problématique de la paix et de la sécurité en Afrique. Les problèmes de paix et de sécurité en Afrique trouvent à divers niveaux, leur fertilité et à raison, leur champ de germination à partir de ces phénomènes décriés mais toujours combattus mollement dans nos Etats.

 

Ces sujets qui ont fait l’objet de débat et de réflexion lors de ce sommet de l’Elysée qui ne pouvait que mieux se tenir au moment où la Centrafrique fait face à l’une de ses crises les plus meurtrières et compromettantes contre l’harmonie et la consolidation du tissu social du pays, sont bien pertinents et conséquents.

 

Certes l’initiative et l’organisation du sommet pour la ‘’paix et la sécurité’’ en Afrique ne pouvait que mieux trouver toute sa raison et tout son fondement dans le contexte actuel. Mais pour l’atteinte bien réussie des résultat et objectifs fixés, encore faut-il que les grandes lignes directrices recommandées soient bien intégrées dans les politiques de développement des pays Africains et que les idéaux de démocratie et de consolidation de l’Etat de droit soient la chose la mieux partagée et appropriée dans l’esprit des uns et des autres.

 

Dans cet élan de volonté et d’engagement avec conviction et en toute conscience, le modèle Mandela n’aura pas eu à servir à rien et la lutte des africains à extirper leur continent des contingents et des replis de pauvreté et de sous développement aura abouti avec triomphe et gloire. Il est temps que les actes et actions concrètes passent au devant des paroles et discours.

 

 De Paris, Vicarmelo TIEM pour Togoportail

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

 

Advertisement