pub
Economie

L’UPRAD à l’œuvre pour l’assainissement du secteur de transit au Togo

Advertisement

L’Union Professionnelle des Agréés en Douanes Togo (UPRAD-Togo) a tenu ce 04 jusqu’au au 07 novembre 2013 au CETEF Lomé, une assise sur les états généraux de la profession de commissionnaire en douane agréé. L’organisation de ces assises est une preuve du désir secteur privé, et plus particulièrement des commissionnaires en douane agréés, d’accompagner le gouvernement dans son souci d’assainir ce secteur, en vue d’accroitre les recettes douanières de l’Etat.

 

L’ouverture des assises a été a effectuée par le secrétaire général, représentant du ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé, qui a félicité l’UPRAD pour cette initiative en lui réitérant le soutien du gouvernement, en présence du directeur général des douanes, du Vice président du Conseil National du Patronat et du président de l’UPRAD M. Koffi Paulin qui, de son côté, a adressé ses mots de bienvenue à l’assistance.

 

Placé sous le thème : « L’assainissement du secteur de transit au Togo pour une meilleure mobilisation des recettes douanières de l’Etat », cette rencontre des commissionnaires en douane agréé, entend faire son autocritique afin de mieux jouer sa partition dans la relance de l’économie nationale. A en croire M. Adédzé Kodjo, DG des douanes, malgré les efforts consentis par les pouvoirs publics pour assainir ce secteur, il convient de relever que la profession de commissionnaire en douane agréé demeure aujourd’hui affecté par de nombreux problèmes tenant à l’organisation et aux conditions d’accès, à l’absence d’un tarif pour les prestations, à la collaboration avec les commissionnaires en douane agréé, à l’absence de solidarité dans la corporation, aux conditions de formation des membres, à l’effectif pléthorique drainé par la corporation et à la taille individuelle des sociétés de transit.

 

Face à ce tableau élogieux, il s’avère opportun de mener des réflexions sur l’assainissement dudit secteur. C’est ainsi que M. Adédzé invite les participants à faire un examen sans complaisance de l’environnement et des conditions d’exercice de leur profession. « De vos travaux, l’administration des douanes espère retrouver des partenaires avec qui elle va travailler en toute confiance et dans le respect de la législation douanière », a-t-il conclu.

 

Max DALLY

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Tog

Advertisement