pub
Environnement

Les plastiques biodégradables en promotion : Lomé a abrité un forum international sur les sachets plastiques et leurs solutions alternatives crédibles.

Advertisement

Venus d’Afrique et de France, les experts et les défenseurs de la cause environnementale ont échangé et partagé leurs expériences sur la lutte contre les sachets plastiques car ils jonchent les rues, bouchent les caniveaux et mettent au moins quatre cent ans pour se décomposer. Ce forum international est organisé par les Ong Togo environnement propre et Observatoire ouest africain de l’environnement.

 

Objectif, étudier le fléau et proposer des solutions alternatives disponibles. Pour Ambroise kpondzo, le représentant des Ong, Lomé a perdu ses qualités d’antan à cause de l’insalubrité. Selon lui, « Lomé jadis la belle, a rappelé Ambroise Kpondzo, est confronté au problème de l’insalubrité, aggravé par la pollution due à l’utilisation abusive des sachets plastiques. Ils provoquent l’inondation, tuent les espèces herbivores et marines, provoquent de malaises de toute sorte, engendrent des affections et intoxications pulmonaires et provoquent des accidents de circulation ». Le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, André Johnson, et son homologue burkinabè, Salifou Ouédraogo ont eux aussi regretté la prolifération de ces sachets et emballages et invité les acteurs à trouver rapidement des solutions alternatives.

 

Selon Ambroise Kpondzo, le décret interministériel du 5 février 2011 relatif à la production, l’importation, la distribution et la commercialisation des sachets et emballages plastiques non biodégradables au Togo n’est pas respecté. Et pour que la donne change, il faut contraindre les producteurs et les importateurs à le respecter scrupuleusement. « Tout producteur, toute personne qui commercialise ou tout professionnel qui utilise, dans ses activités professionnelles, des sachets et emballages plastiques biodégradables ou non, est tenu de procéder à la reprise des déchets issus de leur utilisation en vue de les recycler ou les éliminer », a rappelé le ministre André Johnson.

 

D’autres ont insisté sur l’utilisation des sachets et emballages biodégradables pour préserver l’environnement et éviter les conséquences qu’elle engendre.

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Tog

Advertisement