pub
Education

Le gouvernement apporte des précisions sur sa proposition de prime unique de 10 000 et de 8 000 Frs et se dit ouvert aux discussions

Advertisement

Le ministre des Enseignements Primaire et Secondaire M. Florent Manganawé a rencontré la presse ce 05 octobre 2013, suite à la décision de fermeture des écoles au Togo jusqu’à nouvel ordre, pour faire l’état des lieux des efforts fournis par le gouvernement pour l’assainissement du secteur de l’éducation de notre pays et donner les raisons de cette décision.

 

A en croire M. Manganawé, le gouvernement est depuis longtemps ouvert à des discussions pour améliorer le système éducatif togolais et les conditions de vie des enseignants. Ainsi, a-t-il créé un cadre de dialogue permanent qui celui où tout ce qui touche le secteur de l’éducation se discute.

 

En ce qui concerne l’amélioration des conditions de travail des enseignants, « le gouvernement convient avec les enseignants à une prime de rentrée et de bibliothèque pour un montant annuel de 120 000 FCFA avec une augmentation annuelle de 10 000 F CFA ; ce qui a permis aux enseignants de percevoir cette année un montant de 140 000 FCFA. Le gouvernement a tout de même prévu un concours qui permet de recruter 5 000 enseignants volontaires. Aussi est-il parvenu à octroyer aux enseignants de catégorie A une somme de 30 000 F CFA et 20 000 FCFA à ceux de catégorie B, C et D », a-t-il précisé..

Suite à cet accord, le gouvernement a continué des discussions avec les enseignants en vue de faire un peu plus. Il leur a ainsi demandé de produire leur plateforme revendicative ; ce que les enseignants ont fait avec l’énumération d’un certain nombre de prime.

 

« Le gouvernement, étant conscient de la particularité de la fonction avec ses exigences, a accepté accompagner les enseignants avec une proposition d’une prime globale et unique qu’il qualifie de prime d’incitation à la fonction enseignante et qui est de 10 000 FCFA pour la catégorie A et de 8 000 FCFA pour les catégories B, C et D pour un budget de près de 3 milliards FCFA. Malgré toutes mesures prises pour améliorer les choses, les appels aux grèves continuent et risquent de déboucher sur les incidents qui ont survenu l’année dernière avec le décès de deux enfants à Dapaong. C’est pour éviter ces débordements que la décision de fermeture des écoles a été prise en vue de continuer les discussions pour décanter la situation », a indiqué M. Manganawé.

 

« Nous invitons les enseignants a s’accorder autour de cette proposition et faire confiance au gouvernement car les moyens ne nous permettent pas de faire autrement. Toutefois, nous sommes ouvert aux discussions pour la progression de l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants », a-t-il conclu. 

 

Max DALLY

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement