pub
Politique

Faure en séjour en France

Advertisement

Arrivé tard dans la soirée du 13 novembre à l’aéroport du Bourget à Paris, le Chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé a mis tôt ce mercredi matin le cap sur Lorient, une commune située au Sud de la Bretagne. L’intérêt de ce déplacement tient au fait que le Togo a passé dans le cadre de sa lutte pour la sécurité maritime, une commande de deux patrouilleurs en haute mer qui sont actuellement en construction sur le chantier naval de Lorient.

 

Accueilli sur les lieux par le Préfet du Morbihan M. Jean-François Savy, le Chef de l’Etat et sa suite ont noté avec satisfaction l’état d’avancement des travaux de construction. Si tout se passe comme prévu, la livraison du premier patrouilleur devrait intervenir dans le courant du premier trimestre 2014 et en tout cas bien avant la prochaine fête de l’indépendance du Togo. Le deuxième patrouilleur devrait être achevé d’ici juin 2014.

 

Au moment où les efforts se multiplient pour sécuriser davantage les côtes togolaises, le Président de la République a tenu à s’assurer que la marine togolaise sera dotée à brève échéance des outils qui la rendront plus performante dans la lutte contre la piraterie maritime devenue l’un des fléaux des temps modernes.

 

Il ne fait aucun doute que les deux patrouilleurs une fois déployés le long des côtes contribueront à renforcer les moyens d’action de la marine togolaise qui a eu ces derniers mois maille à partir avec des pirates et des trafiquants en tout genre.

Une chose est d’acquérir des patrouilleurs. Mais s’en servir de manière optimale, en ayant recours aux techniques et au savoir–faire les plus avancés dans le domaine de sécurité maritime est une autre paire de manche.

 

Ainsi, le Chef de l’Etat, pour faire d’une pierre deux coups a consacré l’après-midi de son séjour en Bretagne à une visite du Centre opérationnel de la Marine de Brest, une structure qui est cœur du dispositif français pour la sécurité maritime. Une séance de travail a été organisée sur place en présence du vice-amiral d’escadre M. Jean-Pierre Labonne et du préfet du Finistère M. Jean-Luc Videlaine. L’on a longuement discuté du renforcement des capacités et de l’échange d’expériences dans un domaine où la maîtrise des technologiques de pointe est un atout précieux face à l’inventivité des pirates de mer et des trafiquants en tous genre qui met constamment à rude épreuve la vigilance des spécialistes de la sécurité maritime. En visitant le Centre opérationnel de la marine de Brest puis le sémaphore du Portzic, le Chef de l’Etat et sa suite tenaient en ce 14 novembre 2013, à faire autant que faire se peut, tout le tour de la question de la sécurité maritime afin que le Port autonome de Lomé pour lequel le Gouvernement consent actuellement d’énormes investissements devienne pleinement concurrentiel dans un environnement où la sécurité est devenue pour les opérateurs économiques un élément de décision important dans le choix des ports de desserte.

 

Et puisque l’on parle de port, il faut signaler qu’entre Lorient et Brest, le Président de la République a marqué un arrêt à Ergue-Gaberic, dans le Finistère pour visiter le Groupe Bolloré sur ses terres ancestrales. Cette étape qui a conduit le Chef de l’Etat et sa suite dans le Manoir des Bolloré a également donné l’occasion de découvrir des innovations technologiques en phase avec les exigences de l’économie verte telles que la voiture et le bus électriques, ainsi qu’une usine de condensateurs. 

 

Durant son périple breton, le Chef de l’Etat était accompagné des mesdames Victoire Dogbé et Cina Lawson ainsi que monsieur Dammipi, respectivement ministres du Développement à la Base, des Télécommunications et de l’Economie numérique et des Mines et de l’Energie. Le Chef d’Etat-major de la marine togolaise, le capitaine de frégate Takougnadi Nehou était de la partie.

 

C’est en début de soirée de ce jeudi 14 novembre que le Président Faure Gnassingbé est arrivé Paris où l’attend pour la journée d’aujourd’hui un agenda très chargé dominé essentiellement par un volet économique et un volet politico-diplomatique.

 

Le lendemain, c’est-à-dire le vendredi 15 novembre, le Président de la République s’est entretenu avec une délégation du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) ainsi que d’autres personnalités du monde économique. Il faut citer entre autres, l’ancienne patronne du groupe AREVA, Mme Anne Lauvergeon qui est par ailleurs membre du Conseil présidentiel pour l’investissement mis en place par le Président Faure Gnassingbé.

 

Une rencontre prévue avec la directrice générale de l’Agence française de développement, Mme Anne Paugam, ainsi que le PDG du Groupe Castel, M. Pierre Castel, a eu lieu dans la même journée de ce jeudi. L’agenda du Président de la République a envisagé une audience avec le député français Jean Yves Le Bouillonnec, président du Groupe d’amitié France-Togo.

 

Mais le clou de la visite du Chef de l’Etat en France reste indéniablement la rencontre prévue dans l’après-midi avec le Président François Hollande à l’Elysée. Ce sera sans aucun doute l’occasion pour la France et le Togo deux pays membres du Conseil de sécurité des Nations Unies de poursuivre leur fructueuse coopération en faveur de la paix dans le monde et en particulier et d’écrire une nouvelle page d’une relation bilatérale qui a traversé tout un demi-siècle et qui ne s’est jamais porté aussi bien qu’aujourd’hui.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE A L’OCCASION DE LA VISITE OFFICIELLE

DE SON EXCELLENCE MONSIEUR FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE EN FRANCE

 

 Paris, le 15 novembre 2013

 

1-Dans le cadre des excellentes relations d’amitié et de coopération qui lient le Togo et la France et à l’invitation de Son Excellence Monsieur François HOLLANDE, Président de la République française, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République togolaise, a effectué une visite d’amitié et de travail en France, le 15 novembre 2013.

 

2- Au cours de leurs discussions, les deux Chefs d’Etat ont procédé à des échanges de vues sur des questions d’ordre international, sous-régional et bilatéral.

 

3- Sur le plan international, les Présidents HOLLANDE et GNASSINGBE se sont réjouis de la franche collaboration et de la convergence de vues qui ont si heureusement prévalu entre la France et le Togo au sein du Conseil de Sécurité sur les grandes questions qui touchent à la paix et à la sécurité internationale.

 

4- A cet égard, ils ont salué particulièrement les progrès encourageants enregistrés dans le règlement de la crise syrienne notamment la collaboration des autorités de ce pays dans le cadre du processus de démantèlement sous contrôle international de ses armes chimiques.

 

5- Les deux Chefs d’Etat ont cependant déploré la crise humanitaire qui continue de s’aggraver dans ce pays avec un nombre sans cesse croissant de morts et de réfugiés syriens fuyant la guerre vers les pays voisins.

 

6- Cette situation ayant des répercussions immédiates et préjudiciables sur la stabilité de l’ensemble des pays de la région notamment le Liban dont la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance politique restent toujours menacées.

 

7- A cet égard, les Présidents HOLLANDE ET GNASSINGBE ont appelé à la tenue rapide de la Conférence de Genève II qui devra permettre de trouver une solution politique définitive à ce conflit en vue d’éviter sa régionalisation.

 

8- Examinant la situation en Afrique, les deux Chefs d’Etat ont passé en revue les différentes crises qui persistent sur le continent notamment en Egypte, en Centrafrique et en Guinée Bissau. Les Présidents HOLLANDE ET GNASSINGBE ont appelé les différents protagonistes de ces pays à privilégier le dialogue et la concertation dans la recherche de solutions pacifiques et durables à ces crises, dans l’intérêt de leurs peuples respectifs.

 

9-S’agissant particulièrement de la situation au Mali, les deux Chefs d’Etat se sont félicités de l’élection du nouveau Président Ibrahim Boubacar KEITA et ont exhorté les autorités maliennes à poursuivent leurs efforts, à travers l’organisation des élections législatives et municipales, en vue de la consolidation des institutions républicaines et d’une véritable réconciliation nationale dans ce pays.

10-Ils ont condamné fermement l’assassinat des deux journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon et réaffirmé qu’aucune cause ne pouvait justifier la violence, l’extrémisme et le terrorisme.

 

11- A cet égard, le Président Faure GNASSINGBE a souligné la nécessité de soutenir les efforts entrepris par les pays de la région du Sahel et du Golfe de Guinée en vue de lutter collectivement et efficacement contre le terrorisme, la criminalité transfrontalière organisée et la piraterie maritime.

 

12-Par ailleurs, les deux Chefs d’Etat se sont félicités des conclusions de la réunion de haut niveau organisée conjointement, les 5 et 6 novembre 2013 à Bamako, par les Nations Unies, la Commission de l’Union Africaine et d’autres partenaires au développement en vue de la mise en œuvre de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel qui constitue une réponse collective et harmonisée, aux multiples défis qui se posent dans cette région.

 

13- Abordant les questions d’ordre bilatéral, les Présidents François HOLLANDE et Faure Essozimna GNASSINGBE se sont réjouis de l’excellence des relations d’amitié, de partenariat et de coopération qui existent entre les deux pays et se sont engagés à les raffermir davantage dans l’intérêt bien compris des peuples togolais et français.

 

14-Evoquant la situation politique au Togo, le Président François HOLLANDE a salué la bonne tenue des élections législatives du 25 juillet 2013 qui se sont déroulées de façon libre, transparente, équitable et sans violence. Il a encouragé son homologue togolais à continuer par privilégier le dialogue et la recherche du consensus pour le règlement des différends politiques en vue de la préservation de la paix sociale et de la consolidation de la démocratie et des acquis de la gouvernance économique au Togo.

 

15- Aussi, le Président Faure GNASSINGBE pour sa part, a- t-il rassuré son Homologue français de sa détermination à réconcilier tous les togolais et à poursuivre les réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles en vue de faire du Togo un Etat de droit respectueux des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

16-S’agissant de la coopération, les deux Chefs d’Etat se sont réjouis des actions déployées en vue d’appuyer les efforts du Gouvernement togolais dans les domaines de la modernisation de la justice et de la création d’un environnement propice au développement économique et social.

 

17- A cet égard, les Présidents François HOLLANDE et Faure Essozimna GNASSINGBE ont convenu de dynamiser davantage les divers domaines de partenariat économique entre les deux pays et d’explorer les voies et moyens de réaliser des projets structurants aux bénéfices des populations togolaises. Ils ont saisi également cette occasion pour saluer l’initiative de l’Union Européenne de doubler son aide au développement en faveur de l’Afrique de l’Ouest pour la période 2014-2020 qui sera consacrée aux domaines importants de l’agriculture, des infrastructures, des ressources naturelles, de la prévention des conflits et de l’intégration régionale.

 

18- Enfin, les Présidents François HOLLANDE et Faure Essozimna GNASSINGBE ont évoqué les préparatifs du prochain Sommet de l’Elysée sur la paix et la sécurité en Afrique prévu, les 6 et 7 décembre 2013 à Paris. Ils ont émis le vœu que les conclusions qui découleront de cette importante rencontre marquent un nouveau départ pour le partenariat entre la France et le continent africain et contribuent à l’édification d’une Afrique plus paisible et résolument tournée vers le développement. 

 

 

Paris, le 15 novembre 2013 

 

 

Ministère des Affaires Etrangères

et de la Coopération /Togo

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement