pub
Sport

TOGO/ Sport: Pourquoi tant de violences sur les stades de football ?

Advertisement

Le football ne rime pas avec les violences. Cette assertion connue de tout le monde tend à trouver un écho favorable au Togo.

 

Depuis la reprise du championnat, beaucoup de rencontres ont été émaillées de violences faisant parfois des blessés graves. Mais les plus importantes sont celles relatives au match entre Koroki Métété de Tchamba et Gbikinti de Bassar. L’équipe hôte a été lourdement sanctionnée avec une possibilité qu’elle ne puisse plus continuer le championnat de première division dans les jours à venir. Car il risque de manquer de moyens financiers et de soutien dont il bénéficiait avant la sanction.

 

L’histoire de ce match n’est pas encore terminée quand ce dimanche, le match Anges FC-Gomido a basculé dans la violence. En effet, les supporters du club visiteur ont envahi le terrain après qu’Anges FC a ouvert le score à la soixante quinze minutes de jeu. Comment est-il possible que les supporters d’une équipe visiteuse aient pu oser défier des adversaires sur leurs propres installations en actes répréhensibles ? Pourtant les violences dans le football deviennent récurrentes et inquiétantes au Togo ?

Parmi les causes qui expliquent les violences sur les terrains de football, on note généralement la contestation parfois sans fondement des décisions arbitrales, l’hystérie de certains supporters et les comportements suspects de certains présidents de club. Au niveau de la Fédération togolaise de football (FTF), la Commission de discipline est souvent épinglée pour sa complaisance dans ses verdicts au cas où elle est sollicitée pour trancher des contentieux. Ceci étant, personne ne doit se prévaloir de ces raisons pour violenter ses adversaires au cours d’un match de football.

 

Contrairement aux lourdes décisions allant de la sanction du club de Koroki avec pour effet la démission de son président aux amendes en passant par des mises en garde, pour le moment ne semblent pas dissuader les fauteurs de trouble sur les terrains de football, un jeu qui ne s’accommode pas avec les violences mais empreint de fair play et de respect mutuel pour un plaisir partagé.

 

La Commission de discipline de la FTF ne doit pas aller au dos de la cuillère mais sanctionner sévèrement l’équipe fautive de telle sorte que ces actes barbares soient proscris dans l’antre de belles actions, des gestes endiablés, des passes déconcertantes.

 

Il va falloir aussi que les présidents des clubs sensibilisent leurs supporters voire interdits de stade ceux qui ’’foutent de la merde’’-aux dires d’un responsable de Clubet qui causent des dommages préjudiciables à leur club ou au club adverse.

 

Selon des informations concordantes mais difficilement vérifiables, il se susurre que le fait que les supporters de Gomido aient osé ces actes barbares veut dire beaucoup de chose. Ces sources franchissent vite le pas et trouvent que l’équipe de Kpélé-Kponvié aurait bénéficié des soutiens dans cette ville de Notsè parce que ces soutiens ne portent pas dans leur cœur l’équipe dirigeante du club local.

 

Toujours est-il que l’un dans l’autre, la violence est à bannir sur tous les stades et la FTF doit s’y employer. Une violence de plus est une violence de trop.

 

Ametbao

Togoportail, toute l’information à votre portée
Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

 

Advertisement