pub
Société

Concours national de plaidoirie sur les violences faites aux femmes : le CACIT invite les jeunes à contribuer à la diminution du phénomène

Advertisement

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) a initié avec l’appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) un projet dénommé : « renforcement de capacités des jeunes pour une implication dans la prévention et la sensibilisation contre les violences faites aux femmes et le harcèlement  sexuel ». Le présent projet consiste à organiser un concours national de plaidoirie sur les violences faites aux femmes, dont le lancement a lieu ce lundi 30 Septembre 2013 au Siège du CACIT (Lomé) au cours d’une conférence de presse.

 

Les études réalisées en 1999 par Amnesty International ont révélé que 40,9%  des femmes togolaises ont été battues au moins une fois par leur partenaire et 24,5% ont été victimes de harcèlement sexuel. Il en ressort également des recherches réalisées par le CACIT que sur 60 salariés d’entreprises interrogés, plus de 20% du personnel ont vécu ou continuent de vivre des actes de harcèlement sexuel. Ceci sou tend que les violences faites aux femmes et le harcèlement sexuel sont monnaie courantes dans nos sociétés.

 

Cependant, les victimes de ces formes de violences n’osent pas en parler ou porter plainte par peur de représailles et du regard de la société à leur encontre. Et pour cela, le phénomène gagne du terrain et les femmes continuent d’être victimes de toutes formes de violences qui portent atteinte à leur dignité humaine.

 

C’est pour faire face à cette situation que selon Mme Viviane Danhoui, Coordinatrice du projet, le CACIT a initié ce projet qui donne l’opportunité aux étudiants et lycéens du Togo d’acquérir des connaissances sur la thématiques de « violences faites aux femmes et du harcèlement sexuel » et s’impliquer pour la lutte contre le phénomène à travers l’organisation d’un concours national. « Le concours se déroulera sur toute l’étendue du territoire national et est ouvert à tous les lycéens ou étudiants désireux de s’inscrire individuellement ou par groupe de personnes au maximum. Les candidats sont libres de choisir la forme de violences qu’ils veulent présenter dans leur copie en prenant seulement soin d’argumenter leurs idées et de faire preuve d’imagination dans la rédaction de leur plaidoirie. Les lauréats au concours auront à gagner des prix comme des motos, des ordinateurs portables, des bourses d’études et aussi se positionner comme acteurs dans la lutte contre l’impunité des auteurs d’actes de violences faites aux femmes et de harcèlement sexuel », a-t-elle indiqué.

 

La période de dépôt des copies commence à partir du 30 septembre jusqu’au 22 octobre 2013, date limite.   

 

Max Dally

 

Togoportail, toute l’information à votre portée
Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

 

 

 

Advertisement