pub
Faits divers

Tragique accident de circulation ce dimanche matin à Lomé: Bilan, deux (02) morts, quatre (04) grièvement blessés

Advertisement

Un tragique accident de circulation est intervenu sur la route d’Adidogomé dans la nuit du samedi à dimanche au carrefour de l’entrée de l’Ecole des Cadres au quartier Avénou. Du géant panneau publicitaire de ’’CHEZ FLO’’, un restaurant du coin, il ne restait que des amas de ferrailles et une pierre en béton, impact contre lequel une voiture rouge Carina 3 est venue s’encastrer. Complètement caillassée, autour d’elle se jonchaient en vrac et les particules de ses ferrailles et ses occupants, au total 6 jeunes adolescents dont 5 baignant douloureusement dans le sang et 1 mort tétanisé sur-le-champ. Une virée nocturne de jeunes vacanciers fêtards dont la fin a été malheureusement dramatique. Très pathétique.

 

Triste fin d’une virée nocturne où les acteurs, de jeunes adolescents dans la vingtaine à peine, venaient du Bar Madiba, une banlieue du quartier Adidogomé, suite à une partie de breuvage en boissons. Il sonnait environ une heure, quand le groupe de jeunes quittait le bar pour se rendre en ville dans un état d’ivresse. En pleine allure (120 km/h selon l’estimation d’un témoin oculaire), la voiture conduite par un néophyte en la matière, et maladroitement déviée de sa trajectoire, n’a pas manqué de cogner un arbre avant de se projeter en toute vitesse et en pleine hauteur pour revenir s’encastrer dans sa chute libre contre un géant panneau publicitaire, les roues en l’air. L’impact a été trop brutal. Le dégât a été désastreux. Insoutenable à la vue.

 

François Zowouzo, un jeune garçon d’environ 18 ans, et siégeant à l’arrière coté chauffeur, est décédé sur-le-champ. Firmin Atsu, l’enfant de la propriétaire de la voiture, qui était au volant, agonisant encore sur le lieu du sinistre, succombera plus tard au CHU de Sylvanus Olympio. Il a subtilement pris la clé de la voiture et l’a photocopiée en clé minute, à l’insu de sa maman.

FANcOIS_ZOWOUZO-2.jpg François Zowouzo, le premier à avoir rendu l’âme sur le coup.
 

 

 

Le reste des victimes de l’accident grièvement blessés, est dans un état lamentable et baignant éperdument dans le sang. Parmi les rescapés au moment où notre rédacteur était arrivé sur les lieux, une fille, (en mode sexy) qui apparemment est encore au dessous de ses 20 bougies. Amenés aux urgences CHU de Sylvanus Olympio par les sapeurs pompiers, ils sont en soins intensifs pour leur épargner du pire.

 

La Carina 3 a été épluchée littéralement, sur le flanc gauche, coté chauffeur où le choc a été le plus meurtrier. Cabosse broyée, presque tout ce qui est glace n’a pas pu résister au choc. Certains observateurs de la scène ont avancé que l’impact des glaces brisées leur a été dommageable. Les séquelles à vie pour les rescapés, si le pire a pu être évité aux soignés, sont à craindre.

 

 

ATSU_Firrmin-2.jpg Firmin Atsu, le jeune garçon de la propriétaire de la voiture et qui était au volant

 

 

 

Cause de l’accident fatal, non seulement le jeune conducteur occasionnel en cette soirée, était dans un état d’ivresse avancée, mais s’essayait à la pratique en roulant à vive allure. Dans sa tentative d’éviter un conducteur de moto, le ’’chauffard’’ a perdu le contrôle du volant et la suite a été inévitablement mortelle, fatale.

 

Le père du jeune François était inconsolable et dans tous ses états. « Ce n’est qu’hier que je suis parti retirer une somme de 480 000 F à la banque pour s’occuper des frais de formation de mon garçon qui doit s’inscrire dans une école de BTS. Je ne me suis pas rendu compte du moment où il est sorti de la maison, échappant à notre attention  ». Les 480 000 F ne serviront jamais à former son enfant, mais à organiser les funérailles et l’enterrement de ce dernier. Triste sort !

 

L’une des victimes qui avait encore la conscience, et tentait de joindre certainement ses proches au téléphone, est parvenu à nous confier que la voiture roulait à une vitesse vertigineuse. « L’effet de l’alcool y est pour quelque chose. En tout état d’intégrité, on ne lui aurait jamais laissé le volant bien que la voiture appartient à sa maman. Il ne s’y connaît pas très bien. On allait au centre-ville pour prendre quelque chose dans un restaurant. La maman propriétaire de la voiture était partie à Kpalimé vendredi  ».

 

Parmi les blessés, se trouvaient également les enfants du vice-président d’un parti politique togolais. Informé, il viendra constater les dégâts sur les lieux. La mort dans l’âme, il rejoindra par la suite ses enfants qui heureusement sont encore en vie à l’hôpital.

 

Au moment actuel, on apprend que les victimes encore en vie sont sous les soins intensifs. On espère le meilleur pour les rescapés de cette tragique virée nocturne. Ces genres de drame d’accidents ne manquent pas à chaque vacance où vers la fin, les jeunes vacanciers se mettent généralement à fond avant le retour dans les classes. Attention, prudence !!!

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée
Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

 

 

 

 

Advertisement