pub
Environnement

TOGO : Sous l’impulsion du chef de l’Etat, le gouvernement s’est engagé dans la lutte contre l’érosion côtière depuis quelques années

Advertisement

Le gouvernement togolais, sous l’impulsion du chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, a pris à bars le corps la question de l’environnement. Il s’agit pour le gouvernement de contribuer, à travers des actions prioritaires retenues dans ce secteur, à la promotion d’une croissance soutenue et d’un développement économique et humain durable. Aussi, toute une série de plan d’actions ambitieux est-elle mise en œuvre pour la promotion et la protection des ressources environnementales au Togo.

 

Le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières constitue un portefeuille clé au sein du gouvernement. Les catastrophes, les forêts, les aires protégées, l’érosion côtière, le changement climatique, l’éducation et la sensibilisation environnementale, les pollutions sont les domaines d’intervention des plans d’action élaborés par le gouvernement dans sa politique de sauvegarde et de protection de l’environnement…Pour le cas de la lutte contre l’érosion côtière par exemple, nombre d’actions sont posées par le gouvernement togolais depuis quelques moments pour venir à bout de ce fléau..

 

On peut s’en souvenir, en Conseil des ministres tenu le mercredi 14 novembre 2012, une communication était présentée sur la question de mise en œuvre des actions de lutte contre l’érosion côtière au Togo.

Il a été fait mention à l’époque, que le gouvernement se préoccupait du problème de l’érosion côtière au Togo, aux mesures mises en œuvre pour y faire face et aux actions prioritaires qui peuvent être envisagées pour limiter sa progression et ses impacts, particulièrement dans les zones les plus exposées notamment les villages de Baguida plage, de Kossi Agbavi, d’Agbodrafo, de Gbétsogbe etc.

IMG_Environ.jpg

Eglise construite en 1896 à Agbodrafo et menacée par l’érosion côtière

 
 

Le littoral entre Aného et Gounoukopé fait l’objet d’actions de stabilisation avec des travaux de pose d’épis.

Aujourd’hui, les résultats commencent par s’annoncer en matière de lutte contre l’érosion côtière.

Ainsi des actions de stabilisation du littoral entre Aného et Gounoukopé ont connu leurs travaux de démarrage. Le gouvernement avec l’appui de l’UEMOA effectue des travaux de protection du littoral par la construction de 5 EPIS entre Aného et Gounoukopé . Deux nouveaux épis additionnels sont en train d’être installés. Il est également mis en œuvre des travaux de stabilisation des berges du Lac Togo à Aného.

 

Etant donné l’importance que le Togo accorde à ces projets, le 14 février 2013, le conseil des ministres a décidé de renforcer la mobilisation des ressources en vue de soutenir les efforts de protection du littoral. En ligne avec cette décision, des demandes de partenariats ont été envoyés à plusieurs partenaires.

 

Sur le plan réglementaire, afin de limiter le rythme de l’érosion côtière, les textes régissant l’extraction de gravier et de sable pour décourager ces pratiques nocives pour le littoral ont été élaborés.

Le gouvernement a mis en place des carrières de sable siliceux et autorisé des carrières privées respectant les normes afin d’offrir des alternatives pour pouvoir aux besoins.

‘’Nous travaillons avec plusieurs opérateurs pour mettre fin au problème de carrière sauvage qui entraîne des dégâts aux populations et à l’environnement’’ avait souligné Mme Dédé Ekoué Ahoefa, lorsqu’elle était encore à la tête de ce département.

 

Afin de renforcer la lutte contre l’érosion côtière et ses effets, le gouvernement prévoit plusieurs actions additionnelles notamment une étude technique et socio-économique qui est réalisée par un cabinet spécialisé en érosion côtière.

 

Le gouvernement s’est inscrit dans l’idée d’organisation un forum sur l’érosion côtière qui doit permettre à tous les acteurs d’avoir une vision partagée et de mobiliser leurs efforts et ressources pour mieux faire face à l’érosion côtière et à son impact.

 

La banque mondiale organisera à cet effet en fin septembre une mission pour une évaluation préliminaire de la vulnérabilité de l’érosion côtière et des principales causes du phénomène, examinera les documents et données existantes et besoins pour l’évaluation du risque. Elle se chargera d’évaluer les capacités nationales de gestion de la zone côtière et d’établir une feuille de route pour l’évaluation pour le plan de gestion du littoral.

 

Preuve que la question de l’environnement a toujours été une préoccupation du chef de l’Etat qui a instruit le gouvernement à œuvrer avec efficacité et efficience en faveur de la protection et du développement des ressources environnementales et forestières.

PR_FEG-_ARBRE_TOGO.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chef de l’Etat préoccupé par la question de sauvegarde et de protection de l’environnement, donne l’exemple de l’action citoyenne de la mise sous terre d’un plant d’arbre.

 

Pour rappel, les recommandations formulées au terme du Conseil des ministres du 14 novembre 2014 sont les suivantes :

– poursuivre la mobilisation des ressources en vue de faire face au phénomène dans les secteurs dûment touchés ;

– poursuivre la mise en place des ouvrages de protection ;

– réaliser des études techniques et sociales sur toute la côte soumise à l’érosion ;

– réduire les risques d’aggravation du phénomène par la prise d’un texte d’interdiction formelle de l’extraction du gravier marin en complément de l’arrêté interministériel n°031/MME/MERF/2011 du 05 mai 2011 portant interdiction du prélèvement du sable de mer sur tout le littoral et reconvertir les exploitants de graviers en d’autres activités génératrices de revenus ;

– opérationnaliser la police environnementale pour le suivi de l’application de ces textes ;

– mettre en œuvre les actions prioritaires contenues dans le Programme National d’Investissement pour l’Environnement et des Ressources naturelles (PNIERN) notamment l’élaboration et la mise en œuvre d’un schéma d’aménagement du littoral (SDAL) et la conception d’un système d’information et de suivi du littoral (SISL).

 

Note consolidée sur l’érosion côtière en fichier joint : NOTE_CONSOLIDEE_SUR_L_EROSION_COTIERE.doc

 

 

 

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement