pub
Société

L’ONG SADD rend public son rapport 2012 sur la situation des droits de l’homme au Nord Togo

Advertisement

C’est au cours d’une conférence de presse organisée ce jeudi 12 septembre 2013 au CESAL (Lomé) que l’ONG Solidarité et Action pour le Développement Durable a rendu public son rapport de l’année 2012 sur la situation des droits de l’homme au Nord Togo. L’objectif de la publication de ce rapport est d’attirer l’attention des gouvernants sur la méconnaissance des droits de l’homme au Nord Togo, les dérives et les effets pervers qui en découlent.

 

La nécessité de promotion des droits de l’homme dans notre pays demeure une préoccupation pour tous les acteurs du domaine. Elle interpelle à sa juste valeur l’ONG SADD qui à travers des militants formés sur les notions des doits de l’homme ont pu renseigner sur la situation au Nord Togo.

 

A en croire M. Yves Komla Dossou, Coordonnateur du Suivi des politiques publiques, le rapport produit sur la base des faits recensés, enquêtés, documentés et rapportés dans les localités d’Adjengré, Blitta, Dapaong, Bandjéli, Bassar, Kara, Pagala, Pagouda, Sokodé et Sotouboua révèle que toutes les couches de populations  sont victimes des violations et atteintes accrues aux droits de l’homme. Intitulé : « des droits des citoyens à rude épreuve », le rapport 2012 des droits de l’homme au Nord Togo de l’ONG SADD estime que les violations accrues des droits de l’homme sont plus remarquables dans cette partie du pays où les activités des organisations de défense des droits ne sont pas accentuées. « Elles se manifestent souvent à travers les sévices corporels, maltraitances, arrestations et détentions arbitraires, destruction de biens privés, vindictes populaires, exploitation économique et sociale des travailleurs et des riverains sur les sites miniers, sur les terrains politiques etc. », a-t-il indiqué.

 

C’est dans le souci de relever ce défi de promotion de la culture et la pratique des droits de l’homme comme facteur de socialisation des peuples, d’équilibre social et civique entre le Nord et le Sud que l’ONG SADD s’est engagée à interpeller tous les acteurs impliqués. Par ailleurs, elle a eu à formuler des recommandations aux gouvernants dont leur prise en compte dans les politiques de gouvernement permettra de corriger la situation.  

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement