pub
Société

L’ACAT-Togo invite le gouvernement togolais à ratifier le deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP)

Advertisement

Dans le cadre de ses activités, l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture, ACAT-Togo, a organisé le 17 Septembre 2017 une conférence de presse au Centre Brotherhome à Lomé. Elle sera suivie ce 18 Septembre, toujours à Brotherhome, d’un atelier de restitution suite à des rencontres internationales.

 

Les activités visent à amener le gouvernement togolais à ratifier le deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP), visant à abolir la peine de mort adopté et proclamé par l’Assemblée Générale des Nations-Unies dans sa résolution 44/128 du 15 Décembre 1989.

Ben_K-_S-_KITEGI.jpg

 

 

Ben K. S. KITEGI, SG de ACAT

 

 

Précisons que le Togo a pris de l’avance sur bon nombre d’Etats en abolissant cette pratique dans le pays à travers une loi adoptée par l’Assemblée Nationale en 2009.

Nous vous proposons en fichier ci-joint, la déclaration liminaire qui a sanctionné la conférence de presse : PASC-ARTICLE_Liminaire-2.doc

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

Advertisement