pub
Culture

Clap Ivoire, édition 2013/ Le cinéma togolais une fois encore honoré : Le Togolais Adjété Mawugnigan WILSON remporte le prix UEMOA de film fiction

Advertisement

Les rideaux sont tombés le vendredi 06 septembre 2013 sur la 13e édition du festival international des jeunes cinéastes, Clap Ivoire, avec pour point d’orgue, la soirée des palmarès. Au terme des délibérations du jury, le Togo tire son épingle du jeu avec le prix UEMOA du film fiction doté d’un million cinq cent milles (1500000) francs CFA. Le Grand prix UEMOA KODJO EBOUCLE du meilleur film Clap Ivoire 2013 est allé au Burkinabè Salé ADAMA pour son film « TAO TAO ». Le jeune réalisateur Burkinabè met en scène un jeune couple qui traverse une épreuve particulière avant de s’épanouir sexuellement.

 

Quand au film, « THREE BOYS ONE HOUSE », du Togolais, Adjété WILSON, il est question d’une intrigue qui met en scène ‘’un voleur’’ de la maison qu’on ne soupçonnait pas mais que l’ingéniosité de la victime va permettre de mettre à nu. 

 

Le mérite des lauréats de la présente édition s’apprécie mieux si l’on prend en compte l’évolution de la compétition. En effet, festival des jeunes réalisateurs venant des huit pays de l’UEMOA, Clap ivoire a réuni cette année les festivaliers de la CEDEAO.

Ainsi treize pays ont envoyé deux concurrents chacun, le Nigéria et le Ghana n’ayant été représentés que par des officiels seulement. C’est donc dans le lot de 26 court-métrages de 13 minutes (13 documentaires et 13 fictions) que les lauréats ont eu leur sacre après les délibérations du jury présidé par le grand réalisateur Idrissa OUEDRAOGO.

 

Signalons qu’outre le film de Wilson qui a été primé, le Togo a été également représenté par Essobeheyi PADABADI, avec son documentaire « LE COMPOSTAGE ». Celui-ci projette la lumière sur l’équipe de chercheurs de l’Université de Lomé qui tentent de trouver des solutions à la fois à l’insalubrité publique et à l’appauvrissement des sols par des engrais chimiques et le coût économique que ces engrais font supporter aux agriculteurs. Des films dignes d’intérêt qui méritent d’être vus.

 

Après le prix de la meilleure fiction, le prix de la meilleure interprétation féminine remportés par « LE PRIX A PAYER » de Maxime TCHINCOUN et le prix de l’intégration africaine décerné à son compatriote, Koffi Novissi AZAGLO, pour son documentaire « LES ECHASSIERS » l’édition précédente, la distinction de cette année montre que le cinéma togolais a du potentiel. 

Affo Kouko

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

 

 

Advertisement