pub
International

Zimbabwe : Après la présidentielle, l’opposition veut détrôner Mugabe à la justice

Advertisement

Après la présidentielle du 25 juillet dernier au Zimbabwe laquelle a fait de Robert Mugabe, le président élu avec officiellement 61%, le principal parti d l’opposition, le Mouvement pour le Changement Démocratique (MDC) refuse de reconnaitre la victoire du vainqueur.

 

Pour toute fin, le MDC a saisi la Cour Constitutionnelle du Zimbabwe pour se faire justice. Les avocats du plaignant révèlent qu’en raison des fraudes et de manipulations électorales qu’ils ont relevé, que la victoire de Mugabe soit annulée et qu’un nouveau scrutin soit convoqué. Face à la demande ainsi formulée, les neuf juges de cette Cour ont un délai de 14 jours pour se prononcer sur cette saisine. Le parti du Premier ministre sortant Morgan Tsvangirai affirme détenir des preuves tangibles pour soutenir son accusation car des électeurs auraient été privés d’exercer leur devoir civique dans les fiefs de l’opposition.

 

Outre le fait que le MDC conteste les résultats de la présidentielle, il annonce par ailleurs que les résultats des législatives, lesquelles accordent la majorité au parti ZANU-PF de Mugabe sont aussi sujets de contestations car n’ayant pas été fiables.

 

En attendant que la Cour Constitutionnelle se prononce, Mugabe et les siens ont balayé du revers de la main les accusations de fraudes du MDC et attestent par ailleurs que le scrutin a été libre et transparent comme l’ont attesté une partie des observateurs africains qui ont supervisé l’élection. Les autres observateurs ont quant à eux émis des réserves sur les préparatifs du scrutin.

CA

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement