pub
Faits divers

Suite de l’affaire saisie des animaux exportés du Togo vers la Belgique

Advertisement

Suite à la saisie de spécimens d’animaux sauvages à l’aéroport de Zaventem en Belgique, le 19 août 2013 et à la requête d’information du gouvernement togolais, les services belges compétents viennent de communiquer au Ministère de l’Environnement du Togo les causes de la saisie partielle des animaux sauvages exportés du Togo vers la Belgique. Selon ces informations officielles, lors du convoi des animaux vers la Belgique, la société exportatrice n’a pas respecté toutes les dispositions du permis qui lui a été délivré le 8 mai 2013. par la direction de la faune et de la chasse du ministère de l’Environnement.

 

En effet, l’autorité CITES belge a relevé les infractions suivantes comme étant commises par la société exportatrice sur une partie des animaux exportés :

– non respect des conditions sanitaires de transport d’animaux vivants,

– non respect de la taille maximale autorisée à des spécimens exporter.

Il faut noter que les espèces concernées sont des espèces protégées pour lesquelles la CITES a autorisé un quota d’exportation au Togo en raison de la population existant sur le territoire. Le suivi de ces quotas est fait par le Togo et les autorités internationales de la CITES.

 

L’autorité belge a dressé les procès verbaux à l’encontre de l’importateur belge pour infraction aux règles du bien-être animal et à la réglementation CITES et a encouragé les autorités togolaises à prendre des mesures afin que la société exportatrice se conforme à la législation sanitaire et CITES en vigueur pour ces prochaines exportations.

 

Le Togo se félicite de la coopération avec la Belgique sur ce cas et a envoyé une requête à l’autorité CITES belge pour avoir des informations complémentaires nécessaires pour une gestion efficience du cas.

 

En attendant ce complément d’informations, le ministère a convoqué la société concernée afin de cerner les faits qui lui sont reprochés et de déterminer les mesures et sanctions à prendre à l’encontre de l’auteur conformément aux dispositions de la loi n°2008-005 du 30 mai 2008 portant loi cadre sur l’environnement et la loi n°2008-009 du 19 juin 2008 portant code forestier.

 

Le Ministère suit cette question de près pour plusieurs raisons. En premier lieu, parce que le Togo est engagé à faire respecter la convention de protection des animaux en danger et deuxièmement parce que le non respect des clauses de transport et de sélection des animaux à exporter entraînent des gâchis de ressources fauniques et qui conduit à des souffrances inutiles des animaux.

 

Le Ministère dit « Non au gâchis des ressources fauniques » engendré par la mauvaise application des clauses d’exportation. Il intensifiera ces actions en faveur de la protection de la faune et d’un usage raisonnée des ressources fauniques dans le respect des conventions internationales et des textes nationaux et en soutien au développement durable du pays.

La Rédaction

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Tog

 

Advertisement