pub
Politique

Projet de prévention des conflits en période électorale : quelle leçon tirée du cas Sud Africain pour la paix au Togo?

Advertisement

Quelle leçon pouvons-nous tirer de l’ouvrage “Anatomie d’un miracle. La fin de l’Apartheid et la naissance de nouvelle Afrique du Sud” de Patti Waldmeir pour prévenir les conflits et faire régner la paix au Togo en période électorale ? C’est autour de cette question que les discussions ont eu lieu à la suite de la présentation de l’ouvrage par le Professeur Guy Missodé, Enseignant à l’Université de Lomé.

 

Sur l’initiative du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), plateforme Justice et Vérité, ce projet visant la contribution de la Société Civile à la prévention des conflits en période électorale au Togo a été financé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Ambassade des USA au Togo. En effet, la proclamation des résultats des élections sont souvent accompagnés par des actes de violence qui entrave la paix sociale voire le développement de notre pays. Pour prévenir des conflits et faire prévaloir la paix en moment précis où les résultats du scrutin du 25 Juillet viennent d’être donnés, “nous voulons, à travers l’activité de ce jour, convier tous les partis politiques à faire toutes leurs contestations de façon pacifique et en respectant les voies prévues par la loi“, a signifié M. Spéro Mahoulé, Responsable du CACIT.

 

Pour lui, d’autres pays ont connu des situations difficiles, mais ils onT réussi à trouver dans leur génie, les voies et moyens pour créer une architecture durable de paix. C’est justement le cas de l’Afrique du Sud dont l’occasion ce cadre de rencontre destinée à participer à un partage d’expérience enrichissante et fructueuse.

 

Abondant la présentation de l’ouvrage de l’Auteur américain Patti Waldmeir, le Professeur Guy Missodé a laissé entendre que l’auteur a été inspiré dans cet ouvrage par le traumatisme qu’il a eu vivre dès son enfance de la ségrégation raciale. Edité en 2004 en France, cet ouvrage relate la situation vécue par le peuple Sud Africain, mais reste d’actualité pour le contexte togolais car les conflits d’ordre ethnique ont toujours court dans notre pays.

 

Pour Guy Missodé, trois questions ont orienté les réflexions de l’auteur dans son ouvrage. En premier lieu, il s’est demandé pourquoi les Africaners ont fait ce que les groupes dominants dans le court de l’histoire ? A cette question, la réponse est que la nation sud africaine était fondée par un mythe monolithique. Les raisons démographiques et économiques ont été également évoquées.

 

Deuxièmement, comment ces Blancs se sont sentis libéres quand le pouvoir est revenu aux Noirs ? La réponse est que la fin de l’Apartheid est historiquement programmée.

 

Tertio, pourquoi les Bourgs ont-ils finalement abdiqué ? Cette question, à son tour, a trouvé sa réponse dans le contexte psychologique qui relève d’une réalité fondamentale.

 

Le Professeur Guy Missodé a fini son exposé en concluant que le Togo ne peut échapper au mouvement mondial. Il faudrait faire prévaloir la paix à travers la culture de la tolérance, la connaissance de l’autre et l’ouverture à son prochain. L’exposé a été suivi des questions-réponses et des contributions des uns et des autres notamment en ce concerne les actes de violence récurrents qui ont court à Bè.

Max Dally

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement