pub
International

Ghana / Contentieux électoral : Le Président légitime ghanéen sera connu le 29 août

Advertisement

La Cour Suprême ghanéenne va se prononcer le 29 août 2013 sur la régularité de l’élection présidentielle de décembre 2012 qui a porté John Mahama à la tête du Ghana comme le Président élu.

Cette annonce a été faite à Accra par le juge William Atuguba qui est le président du comité de neuf membres de la Cour Suprême chargé d’étudier ce contentieux électoral depuis le mois d’avril dernier. En annonçant cette nouvelle, le juge William Atuguba a précisé que « la Cour sera de retour le 14 Août 2013 pour ficeler quelques détails et demander des précisions si nécessaire. Après cela, le compte à rebours de 15 jours débutera, délai à l’issue duquel le verdict doit être prononcé ».

Les parties concernées dans ce contentieux électoral sont d’une part les plaignants de l’opposition NPP et d’autre part les accusés qui sont le Président John Mahama, la Commission Electorale et le parti au pouvoir, le Congrès National Démocratique (NDC).

Depuis la publication des résultats officiels par la Commission Electorale, Nana Akufo Addo, le candidat du principal parti de l’opposition ghanéenne, le Nouveau Parti Patriotique (NPP), ainsi deux autres barons de son parti ont saisi le Cour Suprême pour prétexte que le scrutin a été emmaillé d’irrégularités. A ces accusations, les trois accusés ont réfuté les preuves présentées par l’accusation et soutiennent au contraire que le scrutin a été libre et transparent. Le nœud du problème se pose autours des électeurs qui auraient voté sans vérification biométrique.

Pour rectifier le tir, les plaignants prient la Haute Cour d’invalider la victoire du candidat du parti au pouvoir, le Congrès National Démocratique (NDC) John Mahama, celui qui a été élu avec un score 50,7 % de voix contre de 47,7 % pour son adversaire Akufo Addo au premier tour.

Avant d’en arriver à l’annonce de la Cour Suprême de prononcer le verdict de la litigieuse présidentielle en ce fin de mois d’aout 2013, rappelons que les quatre parties impliquées dans cette affaire ont fait un exposé oral de 30 minutes chacune sur le pourquoi elles demandent l’invalidation ou non de la victoire du Président John Mahama.

Déjà le 31 juillet dernier la même Cour a invité toutes les parties à soumettre des documents, lesquels sont en quelque sorte le résumé des preuves qu’elles avaient présenté durant les audiences. Ces différents documents remis à la Cour comportent les motivations pour lesquelles plaignants et accusés prient la Cour Suprême d’annuler ou non un total de 4 millions de voix exprimées lors de la présidentielle de 2012.

Les deux principales personnalités autours desquelles tournent cette affaire à savoir le Président John Mahama du parti NDC et son adversaire de l’opposition NPP ont promis qu’ils accepteront le verdict de la Cour Suprême.

En attendant le « jour du dernier jugement » parce que sans aucun recours, les leaders religieux et politiques exhortent les ghanéennes de tous bords à accepter le verdict. En vue de maintenir la sérénité dans le pays après ce verdict, les forces de sécurité ont pris de mesures conséquentes pour éviter des dérapages. Affaire à suivre…

CA

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement