pub
Politique

Togo/ Un sit-in de l’ASIVITTO sur la rue de l’OCAM dispersé par les policiers à Lomé

Advertisement
Un sit-in organisé par l’Association des victimes de la torture au Togo (Asvitto) jeudi à Lomé devant le ministère de la Sécurité et de la Protection civile a été dispersé à coup de gaz lacrymogènes par la police.
 
Les responsables du sit-in exigent la libération de l’ex — chef d’escadron de la gendarmerie Commandant Olivier Amah Poko, président fondateur de l’Asvitto, arrêté et détenu à la prison civile d’Atakpamé pour avoir « incité l’armer à la révolution » lors d’une interview accordée aux confrères de Radio Légende Fm en mai dernier.
 
L’ASVITTO exige aussi à l’endroit de l’État, l’application des recommandations de la Cour de justice de la CEDEAO dans le cadre de l’affaire dite d’atteinte à la sûreté de l’État où Kpatcha Gnassingbé et ses co-détenues croupissent en prison.
 
Le sit-in a été empêché par les forces de l’ordre déployées sur le lieu dans la matinée de jeudi. Mais les manifestants ne désarment pas : « Nous reviendrons pour tenir notre manifestation si nos exigences ne sont pas satisfaites », a indiqué Atcholi Kao, Secrétaire général de l’ASVITTO.

 

 

E.V.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement